La “bedaine” plus risquée que l’obésité




©Fotolia

La “bedaine” n’est pas très esthétique, chacun en convient. Depuis longtemps des médecins mettent en garde contre le syndrome métabolique plus communément appelé « syndrome de la bedaine ».

Il y a quelques années le Docteur Boris Hensel tirait déjà la sonnette d’alarme face à ce problème de santé méconnu du grand public et pourtant en pleine expansion.

Dans son livre “Surveillez votre ventre : Attention au syndrome de la bedaine !”, il y décrivait ce dysfonctionnement de la production d’insuline qui multiplie par trois les risques d’accidents cardio-vasculaires et de diabète. L’objectif étant de faire connaître ce syndrome mais aussi et surtout d’aider les personnes qui en souffrent à y faire face.

Aujourd’hui une étude américaine, dont se fait l’écho en France “Le Figaro Santé” confirme que cet excès de graisse abdominale n’est pas bon pour la santé.

Mais ce que chacun en retiendra surtout, c’est que l’étude révèle aussi que la “bedaine” est au final plus dangereuse que l’obésité car liée à un risque plus élevé de maladies cardio-vasculaires.

Selon ces chercheurs de la Mayo Clinic de Rochester (Minnesota, Etats-Unis), le risque de maladie cardiovasculaire serait ainsi 2.75 fois plus important chez les personnes de poids normal mais disposant d’un fort rapport taille-hanches.

Pour parvenir à cette conclusion les chercheurs ont examiné l’indice de masse corporelle et le rapport taille-hanches de près de 13.000 personnes âgées de 18 ans et plus, représentatives de la population américaine.

Francisco Lopez-Jimenez, co-auteur de l’étude, a expliqué “Des recherches précédentes avaient déjà montré que l’obésité abdominale était mauvaise, mais la nouveauté de cette recherche est que la manière dont sont distribuées les graisses est aussi très importante y compris chez les personnes de poids normal”