L’inactivité tue autant que le tabac




Fernando Vidal/ Own work, (DR -Public Domain)

Les effets de la sédentarité, et plus généralement de l’inactivité physique, sur notre santé sont bien connus. Plusieurs études récentes ont démontré qu’elle pouvait, d’une manière ou d’une autre, favoriser le diabète, les maladies-cardiovasculaires et augmenter la mortalité générale.

Aujourd’hui une nouvelle étude va encore plus loin et se risque à annoncer que l’inactivité physique serait responsable d’un décès sur dix à travers le monde, soit autant que le tabac ou l’obésité.

Selon cette étude, dont les résultats ont été publiés dans la revue médicale “The Lancet”, l’inactivité physique aurait ainsi été responsable de 5,3 millions  de décès à travers le monde en 2008 (sur les 57 millions de décès répertoriés).

Pour parvenir à ces conclusions, les scientifiques ont ainsi estimé que  6 à 10% des 4 grandes maladies non transmissibles (maladies cardio-vasculaires, diabète de type 2, cancers du sein et du côlon) étaient liées au fait de pratiquer moins de 150 minutes d’activité modérée par semaine (recommandations de l’OMS).

Toujours selon eux une généralisation de l’activité physique permettrait à la population mondiale de gagner 0,68 année d’espérance de vie.