Les œstrogènes dangereuses pour le cœur des femmes ?




© Inserm, H. Rochefort

Les œstrogènes n’auraient pas d’effet protecteur pour le coeur et les vaisseaux. Telle est la conclusion d’une équipe de chercheurs de l’Inserm, dirigée par Pierre-Yves Scarabin (Unité Inserm 1018 « Centre de recherche en épidémiologie et santé des populations »).

Selon cette étude menée durant 4 ans auprès de 6000 femmes âgés de plus de 65 ans, c’est même tout le contraire qui se produirait.  A noter qu’elle a été réalisée auprès de femmes “initialement saines, indemnes de toutes maladies cardiovasculaires et sans traitement hormonal pour la ménopause”.

Au terme de cette étude, les chercheurs ont ainsi constaté que  plus le taux d’oestrogènes était élevé, plus les risques cardiovasculaires (infarctus du myocarde ou accident vasculaire cérébral) devenaient importants.

Les scientifiques ont ainsi dénombré deux fois plus d’accidents cardiaques chez les femmes qui avaient un taux d’oestrogènes plus élevé que la normale.

Interrogé par Europe 1, Pierre-Yves Scarabin  souligne que le point fort de cette étude est d’avoir montrer que des “taux élevés d’oestradiol étaient associés à une augmentation du risque indépendamment d’autres facteurs de risque comme l’hypertension artérielle, l’hypercholestérolémie, le tabagisme ou bien encore le diabète.

Selon lui les résultats de cette étude permettent de dire qu’il s’agit bien d’un nouveau facteur de risque pour les femmes ménopausées.

Des recherches complémentaires seront bien sûr nécessaires avant d’envisager peut-être de demander un jour aux femmes de “contrôler leur taux d’oestrogènes”.