Préparations amaigrissantes : près de 30 produits interdits ‎




logo ANSM (DR)

Elles sont utilisées dans les préparations à visée amaigrissante réalisées en pharmacie. Trois plantes et vingt-six substances actives viennent d’être interdites par la nouvelle Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). C’est dans le cadre de ses activités de surveillance, d’évaluation et de prévention des risques liés à l’utilisation de produits de santé que l’ANSM a pris cette décision.

En premier lieu parce que ces préparations n’ont pas prouvé leur efficacité mais aussi et surtout parce qu’elles peuvent exposer le patient à des risques pour sa santé.

Dans son communiqué l’agence précise qu’un 1/3 des préparations magistrales étaient prescrites dans un but d’amaigrissement, avec des formules d’une grande disparité, associant parfois des substances détournées de leur autorisation de mise sur le marché ou faisant l’objet d’un suivi de pharmacovigilance, comme des diurétiques ou des antidépresseurs.

L’occasion pour l’ANSM de rappeler, qu’au-delà du respect des interdictions nouvelles et anciennes quant à l’utilisation de certaines substances, la prescription de telles préparations n’est pas recommandée le cadre d’une démarche de réduction pondérale.

La démarche de perte de poids n’est ni anodine ni sans conséquence pour la santé. Elle doit s’inscrire sur le long terme dans le cadre d’une prise en charge globale, individualisée et interdisciplinaire.

Pour connaître la liste des plantes et substances désormais interdites, rendez-vous sur le site de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé en cliquant ici