Automédication : les industriels ne veulent pas d’une vente dans les grandes surfaces




Crédit : Fotolia

Il y a quelques jours, l’UFC que Choisir a fait sensation en publiant les résultats d’une enquête aux conclusions sévères pour les pharmaciens. Objectif : dénoncer leur monopole.

Leur reprochant de ne pas jouer leur rôle de conseils auprès des patients, de ne pas proposer un affichage lisible du prix des médicaments vendus derrière le comptoir mais aussi de faire de la surenchère en matière tarifaire, la célèbre association de consommateurs proposait l’instauration d’une vraie concurrence grâce à l’ouverture de la distribution de l’automédication aux grandes surfaces et parapharmacies (sous contrôle d’un pharmacien diplômé).

Après les réactions des principaux intéressés, à savoir les pharmaciens eux-mêmes, c’est l’Afipa, une association qui  représente les industriels des médicaments d’automédication, qui a tenu à réagir.

Dans un communiqué l’Afipa a indiqué qu’elle “continue de considérer la pharmacie d’officine comme le meilleur et le seul circuit de distribution permettant de garantir une bonne utilisation des médicaments d’automédication”.

On retiendra que l’Afipa n’a pas souhaité faire de commentaire sur les résultats ou la méthodologie de l’enquête de l’UFC Que Choisir .