Interdire de fumer au travail ne pousse pas les fumeurs à se rattraper à la maison




Campagne "Tueurs payeurs" Crédits : ©Ligue contre le Cancer

L’interdiction de fumer dans les lieux publics s’applique bien sûr sur le lieu de travail. On serait donc tenté de croire que les fumeurs se rattrapent le soir en rentrant à leur domicile. Et bien c’est tout le contraire qui se produit.

Selon une étude menée par la revue spécialisée Tobacco Control dans 4 pays européens (Irlande, France, Pays-Bas et Allemagne) non seulement les fumeurs ne se rattraperaient pas à la maison mais certains auraient même tendance à diminuer leur consommation.

Cette étude a été menée en deux vagues : avant et après l’entrée en vigueur de l’interdiction de fumer sur les lieux publics.

Il en ressort que chez les fumeurs réguliers le nombre de cigarettes fumées par jour est demeuré stable ou a diminué de manière significative. Cela se vérifie tout particulièrement dans les ménages ayant au moins un jeune enfant.

Pour les chercheurs du centre de recherche sur le cancer de Heidelberg (Allemagne) ces résultats permettent de démontrer que les lois anti-tabac peuvent inciter les fumeurs à s’interdire de fumer à la maison.

Un premier pas souvent important quand on veut définitivement s’arrêter.