Le jeu du foulard, un peu trop populaire à l’école




©Association APEAS

Totalement stupide et particulièrement dangereux le « jeu du foulard » connaît malheureusement un certain succès dans les cours d’école.

Ainsi, et selon une étude menée par Ipsos Public Affairs pour l’Association de Parents d’Enfants Accidentés par Strangulation (APEAS), 63%  des enfants âgés de 6 à 15 ans disent le connaître comme ils connaissent  d’autres jeux d’apnée ou d’évanouissement (jeu de la tomate, jeu de la serviette…).Dans le détail cela représente 49% des enfants de 6 à 11 ans et 84% des enfants de 12 à 15 ans.

C’est essentiellement à l’école primaire que l’on a entendu parler de jeux d’apnée ou d’évanouissement pour la première fois.

Mais ce qu’il y a d’encore plus d’inquiétant dans cette suite de chiffres c’est le nombre d’enfants ayant déjà pratiqué. Ainsi un enfant sur dix aurait déjà joué à un jeu d’apnée ou d’évanouissement, un sur trois connaîtrait quelqu’un l’ayant déjà fait.

C’est à  l’école, dans la cour de récréation, que les enfants ont été le plus souvent témoins de ces jeux extrêmement dangereux.

Parmi ceux qui ont indiqué avoir déjà pratiqué ce type de jeu, la majorité a évoqué le besoin de faire comme les copains (50%), l’amusement (32%), ou bien encore la recherche d’effets particuliers (16%).

Il ressort également de ce sondage que les enfants comme les adolescents ne semblent n’ont pas tout à fait conscients des risques qu’ils courent.

Ces pratiques sont pourtant particulièrement dangereuses et peuvent avoir des conséquences très graves, pouvant aller de séquelles irréversibles jusqu’à la mort.

Aujourd’hui, et plus que jamais, l’Association de Parents d’Enfants Accidentés par Strangulation (APEAS) se bat pour informer et prévenir des dangers du jeu du foulard et de ses dérivés. Objectif : que plus aucun enfant ou adolescent ne meure de la pratique d’un jeu stupide dont il ignorait ou sous estimait le danger.

Catherine Vince, la vice-présidente de l’Apeas, plaide aujourd’hui  pour qu’une prévention aux jeux dangereux soit inscrite aux programmes scolaires des CE2, CM1 ou CM2.

Pour plus d’info ou pour connaître les résultats détaillés de ce sondage, rendez-vous sur le site de l’association en cliquant ici

Ce sondage a été réalisé en décembre dernier auprès de  1 012 enfants, constituant un échantillon national représentatif de la population française âgée de 6 à 15 ans.