Troubles de la sexualité, un bus pour en parler

Les Français n’osent pas venir parler des troubles de leur sexualité. Si, selon une étude IFOP/Lilly, près de la moitié d’entre-eux (45%) se disent prêt à en parler à un médecin, dans la pratique peu osent finalement consulter ou aborder le sujet. C’est pourquoi l’Association pour le Développement de l’Information et de la Recherche sur la Sexualité a décidé de […]

Lire la suite...