GENETICANCER annonce le lancement d’une campagne nationale de sensibilisation à propos des cancers génétiques et héréditaires



GENETICANCER

capture écran Geneticancer.org

« J’ai été atteinte d’un cancer il y a cinq ans. J’en suis sortie plus forte. Ma fille Ana devra-t-elle également affronter cette épreuve ?». L’association GENETICANCER, qui lutte depuis 2016 contre les cancers génétiques et héréditaires, lance dès le 30 septembre une grande campagne nationale d’information auprès du grand public.

«Notre volonté est de faire savoir au public qu’il y a un lien étroit entre hérédité et cancer. Ce facteur peut, en effet, être prépondérant dans certains cas. Après la création de notre site internet, il fallait donc franchir une nouvelle étape dans notre souhait de lutter contre ce phénomène», explique Laëtitia Mendes, présidente de GENETICANCER.

Le 30 septembre marquera donc le lancement de la campagne nationale de l’association, avec la projection, deux jours plus tôt, d’un film au cinéma Gaumont Opéra à Paris. « Le cancer est la maladie du XXIe siècle. Les gens ne savent pas que 5 à 10 % sont d’origine héréditaire. Cette campagne nationale, financée par Malakoff Médéric, nous donne l’espoir de faire sortir du silence certaines familles qui n’osent pas parler », poursuit-elle.

Le 30 septembre 2017… Une date qui symbolisera également la première Journée nationale de lutte contre les cancers génétiques et héréditaires. «Nous partageons les objectifs et l’ambition de GENETICANCER. Par ce partenariat, nous espérons que beaucoup de personnes, de par leur histoire familiale ou personnelle, prendront conscience de l’utilité d’une consultation d’oncogénétique», affirme le docteur Philippe Dejardin, directeur adjoint chargé des projets santé chez Malakoff Médéric. Le dépistage sans tabou en quelque sorte

GENETICANCER en quelques mots

Créée en janvier 2016, GENETICANCER, la première association dédiée à la lutte contre les cancers génétiques et héréditaires, compte aujourd’hui plus de 50 ambassadrices. Touchées de prêt ou de loin par la maladie, elles ont pour mission d’organiser des conférences sur le sujet partout en France et en Belgique, afin d’informer la population.

Le gène de mon gène

«La chair de ma chair, le sang de mon sang, le gène de mon gène…».
Le clip de 45 secondes produit par l’agence de communication B.E.A.L. en dit long sur la méconnaissance du grand public. «Plus que des mots, les familles ont besoin d’un soutien sincère et de sentir qu’elles ne sont pas seules dans leur combat. Il nous est apparu évident que la première campagne de GENETICANCER devait retranscrire cette force» , confient Romain et Christophe, les deux réalisateurs.

Réseaux sociaux (Facebook et Instagram), presse écrite, radio, télévision… Le film sera largement diffusé pour faire passer un message clair : l’histoire vraie de Fabienne Rubert, une mère touchée par un cancer du sein, et sa fille, Ana, dépistée à 18 ans et porteuse du gène. «Nous faisons partie de ces familles qui portent le stigmate du cancer depuis plusieurs générations. Je suis d’ailleurs tombée malade peu de temps après la naissance d’Ana. J’ai donc participé à ce clip pour soutenir l’action de GENETICANCER que je trouve fondamentale dans la lutte contre la maladie. Il est nécessaire d’en parler pour la dédramatiser. Ce projet est un échange, un partage et un intense moment d’émotion avec ma fille», confie Fabienne Rubert.

Cette campagne est aussi l’occasion de comprendre que plus de 80 gènes de prédisposition génétique au cancer ont déjà été identifiés par les chercheurs. «J’ai su très tôt que j’étais porteuse de la mutation. Ce tournage a été un moment très dur et très fort à la fois. J’admire ma maman par sa force dans ce combat contre la maladie et je voulais enfin que l’on parle de ces mutations de façon simple et juste», souligne Ana, ambassadrice de GENETICANCER, qui voit cette action comme une «évidence pour faire tomber un énorme tabou et ne plus avoir peur de consulter un médecin».

Une voix-off symbolique

«Le dépistage génétique, pour vous, pour vos proches, choisissez de savoir».

La voix off du clip est assurée par Noémie Caillault, comédienne et auteure pour le théâtre et le cinéma, en France et à l’étranger. «C’était un immense plaisir de collaborer à ce projet de GENETICANCER. Merci à Laëtitia Mendes de remuer ciel et terre pour faire bouger les consciences et sensibiliser la population aux cancers génétiques et héréditaires», déclare-t-elle. Dans son spectacle Maligne, elle revient d’ailleurs sur l’annonce du cancer du sein qui a bouleversé sa vie de jeune femme. «L’objectif est aussi de toucher les jeunes afin qu’ils fassent le choix du dépistage en connaissance de cause. Et leur faire prendre conscience qu’il y a une vie après», conclut Laëtitia Mendes.