Chikungunya : un vaccin prometteur !



©James Gathany/CDC - PHIL

©James Gathany/CDC – PHIL

Actuellement testé chez l’homme, un nouveau vaccin contre le Chikungunya s’annonce des plus prometteurs. Mis au point par des chercheurs américains, ce vaccin à pseudo-particules virales a été testé sur 25 volontaires sains dans le cadre d’une étude dont les résultats ont été publiées dans la revue spécialisée « The Lancet ».

Chacun d’entre-eux a reçu 3 injections mais la plupart ont reçu réponse immunitaire dès la première. Dès la seconde, ils avaient tous  développé des niveaux importants d’anticorps.

Cet essai clinique de phase 1 avait pour objectif de tester l’innocuité du produit.

Pour le Doctoeur Julie Ledgerwood du National Institute of Health américain, ces résutlats montrent que ce vaccin peut assurer une protection à long terme contre le virus. En effet, et 11 mois après la vaccination,  les niveaux d’anticorps de ces 25 volontaires sains  étaient sensiblement les mêmes à ceux de personnes ayant récupéré après une infection par le chikungunya.

L’occasion de vous rappeler que ce virus a pour origine le Aedes albopictus, appelé plus communément moustique tigre. Son  implantation progressive sur le reste du pays inquiètent d’ailleurs de plus en plus les autorités d’autant que de nombreux cas de chikungunya ont été recensés en France.

L’occasion de rappeler quelques-unes des recommandations qui permettent d’éviter la prolifération de ce moustique.

Il est vivement recommandé d’éliminer les eaux stagnantes où les moustiques pondent leurs oeufs (coupelles de pots de fleurs, gouttières…) et de consulter son médecin traitant en cas de fièvre brutale et de douleurs articulaires en particulier au retour d’un voyage en zone tropicale.

Une personne piquée par un moustique porteur de l’un des virus peut à son tour contaminer un moustique « sain ». A son tour il peut alors transmettre le(s) virus. Il est aussi recommandé de porter des vêtements amples et couvrants et d’utiliser des répulsifs et dormir, même pour la sieste, sous des moustiquaires pour se protéger contre les piqûres de moustique.

Pour plus d’infos, 3 sites sont à votre disposition : http://www.sante.gouv.fr, www.invs.sante.fr mais aussi http://vigilance-moustiques.com, site sur lequel vous trouverez la carte de vigilance mise à jour à temps réel.

Source : INPES – Ministère de la Santé – Ministère des affaires étrangères