Alcool, tabac, cannabis… nos ados sont dépendants!



En dépit des évolutions de la réglementation visant à limiter l’accès des mineurs et malgré des campagnes de prévention répétées, les niveaux de consommation de certaines substances psychoactives, en particulier l’alcool, le tabac et le cannabis, demeurent élevés chez nos adolescents. Tel est le constat de l’Inserm.

Dans le contexte de l’élaboration du Plan gouvernemental de lutte contre les drogues et les conduites addictives 2013-2017, la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (Mildt) a sollicité l’Inserm pour établir un bilan des connaissances scientifiques sur les vulnérabilités des adolescents (âgés de 10 à 18 ans) à l’usage de substances psychoactives dont la consommation est notable chez les jeunes et pour lesquelles un risque de comportement addictif est avéré (alcool, tabac, cannabis), mais aussi aux pratiques identifiées comme pouvant devenir problématiques (jeux vidéo/Internet, jeux de hasard et d’argent). La commande de la MILDT portait également sur l’analyse des stratégies de prévention et d’intervention efficaces pour cette tranche d’âge.

Et les résultats sont tout sauf réjouissants.

©Fotolia

©Fotolia

Les experts ont par exemple constaté que seuls 6,6 % des adolescents de 17 ans n’avaient pas expérimenté le tabac, l’alcool ou le cannabis.

Une situation qui montre que les ados se révèlent peu sensibles à la mise en garde vis-à-vis des risques sanitaires à long terme car ils ne les perçoivent que comme un risque très lointain ne les concernant pas vraiment.

Un constat qui inquiète les experts qui rappellent que plus on commence tôt, plus on est accro. Les travaux menés montrent en effet qu’une première expérience positive avec des substances psychoactives peut influencer l’évolution de la consommation, favorisant des consommations régulières puis, potentiellement la survenue d’une dépendance.

Et de souligner que le cerveau de l’adolescent est plus vulnérable aux substances psychoactives que le cerveau de l’adulte.

En ce qui concerne l’alcool, il faut savoir qu’à la fin de l’adolescence 91% des garçons et des filles affirment en avoir fait l’expérimentation. Un chiffre qui n’est pas si surprenant puisqu’en 2010 une étude révélait déjà que 58% des jeunes âgés de 11 ans en avaient consommé.

Et si la France occupe une position médiane en Europe pour les alcoolisations ponctuelles importantes à 16 ans, elle se situe au-dessus de la moyenne pour la consommation régulière d’alcool.

Autres chiffres inquiétants, ceux relatifs à la consommation de tabac chez les ados. A croire que les campagnes de sensibilisation ne servent à rien.

Ainsi à 17 ans 30 % des filles et 33 % des garçons sont fumeurs quotidiens ! Une consommation régulière qui s’observe malheureusement dès le collège.

Pas mieux pour le cannabis expérimenté par 42 % des adolescents de 17 ans .

L’intégralité de cette expertise qui s’intéresse à la polyconsommation mais aussi à d’autres pratiques addictives (jeux d’argent, jeux vidéo, internet…) est à découvrir en cliquant ici.