Cigarettes : les images chocs peu efficaces auprès des jeunes ?



© CNCT

Les images chocs que l’on trouve sur les paquets de cigarettes ne semblent avoir que très peu d’effets notamment sur les jeunes.

Telle est la conclusion d’une étude britannique dont s’est fait l’écho « Le Figaro Santé ».

Ces photos ont pour objectif de limiter l’attrait de la cigarette mais aussi de rendre plus visible la visibilité des messages sanitaires.

Oui mais selon cette étude menée auprès de 1 400 jeunes britanniques âgés de 11 à 16 ans, ces visuels n’ont qu’un impact très limité sur les jeunes, devenus l’une des première cibles des industriels avec le public féminin.

Ainsi seuls 10 % des jeunes sondés se souvenaient des photos placées à l’arrière du paquet. Les photos les plus effrayantes semblent davantage les marquer puisque 33% se souviennent par exemple de celles de poumons malades (33 %) ou d’une tumeur du cou (16 %).

Quant aux messages sanitaires qui les accompagnent, seuls 1% de ces jeunes étaient capable de les restituer. Ils sont pourtant simples, non ?

Interrogé par le Figaro le Professeur Yves Martinet, président du Comité national contre le tabagisme, n’est qu’à moitié étonné par ces résultats

«Les résultats publiés dans Tobacco Control sont très intéressants et confirment ce que nous disons de longue date : si la photo est cantonnée au dos du paquet, les fumeurs s’en protègent en la masquant et l’oublient ».

Pour lui ces photos sont surtout efficaces chez les non-fumeurs « C’est plus efficace sur les non-fumeurs qui hésitent et sur les ex-fumeurs qui se sentent encore fragiles.»

Quelle solution ? L’Europe est toujours en train de plancher sur un durcissement des mesures contre le tabagisme en Europe. Il est notamment proposé que les messages anti-tabac (messages sanitaires et photo choc) recouvrent désormais 75% de la surface des paquets.