Les paquets de cigarettes neutres inciteraient à l’arrêt du tabac



Les paquets de cigarettes neutres incitent-ils à l’arrêt du tabac ? Et la réponse est OUI selon une étude menée à l’automne dernier auprès des 536 fumeurs de l’Etat de Melbourne (Australie).

Ce pays est en effet l’un des tous premiers au monde à avoir opté pour des paquets de cigarettes neutres, sans marque et sans logo… des paquets qui comportent exclusivement des photos chocs et des messages sanitaires visant à rappeler les méfaits du tabac sur la santé.

Selon cette étude, dont les résultats viennent d’être publiés sur le site de la revue spécialisée BMJ Open, les fumeurs de paquets neutres trouvent que les cigarettes sont moins plaisantes (+70%) et de moindre qualité (+66%). L’habit ferait-il  le moine ?

Ce résultat a été obtenu en comparant les réponses de deux groupes : d’un côté des fumeurs de paquets neutres, de l’autre des fumeurs ayant encore des cigarettes provenant de paquets « classiques ».

Toujours selon cette surprenante étude , le nombre de personnes ayant envisagé, au moins une fois, d’arrêter de fumer serait en hausse de 81% dans le premier groupe.

En France, le Comité national contre le tabagisme incite le gouvernement à suivre l’exemple Australien. « L’instauration de paquets neutres standardisés en France contribuera de manière importante à casser l’image encore très glamour des produits du tabac » déclarait l’hiver dernier le CNT dans un communiqué.

Karine Gallopel-Morvan chercheur en marketing social à l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique précisait à ce sujet :

« Les paquets neutres standardisés par rapport aux paquets actuels sont considérés comme ternes, peu stylés et ne renvoient plus à l’imaginaire de la marque, univers essentiel dans le déclenchement de l’acte d’achat. Les paquets neutres ne donnent pas envie d’être achetés et en ce sens ils constituent un frein majeur à l’initiation des plus jeunes dans le tabagisme. Parmi les non fumeurs, ils renforcent leur position de ne pas fumer et vis à vis des fumeurs, ces packagings contribuent également à réduire la consommation. L’enjeu sanitaire de ces produits est fondamental : il est de permettre aux responsables de santé publique de concevoir le packaging comme un support au service de la santé publique ».