La chirurgie ambulatoire doit se développer



La chirurgie ambulatoire est à la traîne en France rapporte le site InformationHospitaliere.com qui se fait l’écho du dernier rapport publié sur le sujet par la Haute Autorité de santé (HAS) en collaboration avec l’Agence nationale d’appui à la performance des établissements de santé et médico-sociaux (Anap),

Ce dernier révèle en effet que la chirurgie ambulatoire tarde à se développer sur le territoire français et qu’il est important d’en développer significativement l’activité dans les années à venir.

La chirurgie ambulatoire c’est quoi ? Elle permet la sortie du patient le jour même de son intervention dans des conditions de qualité et de sécurité optimales grâce à  l’anticipation de toutes les étapes de la prise en charge et à la maitrise des risques.

Pour que cela fonctionne, elle doit reposer sur la gestion et la synchronisation des flux multiples : raccourcir les circuits, connaître et anticiper l’arrivée des patients, la disponibilité des professionnels de santé, des brancardiers, de la logistique. Le contrôle et l’autonomisation des flux doivent permettre de limiter au maximum les temps morts, réduisant ainsi l’attente des patients. Pour converger vers cette organisation, ces principes fondamentaux doivent être connus, partagés puis portés par la gouvernance de l’établissement dans sa mise en œuvre.

Oui mais selon la Haute Autorité de santé, il est aujourd’hui particulièrement difficile de développer la chirurgie ambulatoire en France. C’est pourquoi avec l’Agence nationale d’appui à la performance (ANAP), elle a mis en place un partenariat visant à produire des éléments de référence,  pour guider les travaux au sein des établissements de santé et auprès des professionnels. Objectif : contribuer à créer les conditions de développement de la chirurgie ambulatoire par la mise en œuvre d’une stratégie commune HAS/ANAP, en phase avec la Direction générale de l’offre de soins (DGOS) et le programme pluriannuel de gestion du risque des Agences régionales de santé.

Cette semaine elle a ainsi publié une série de recommandations organisationnelles, de guides et d’outils pour les accompagner les professionnels dans le développement de la chirurgie ambulatoire.

Au total 16 recommandations, issues des pratiques observées sur le terrain et construites avec les expert, ont ainsi été élaborées selon 3 grands principes directeurs : une approche ascendante issue du terrain ; la recherche dans le monde industriel de techniques organisationnelles transposables dans les établissements de santé et l’accompagnement par des experts professionnels de terrain tout au long de la démarche.

A cela s’ajoutent des guides, des fiches techniques et des outils pour expliciter, évaluer et mettre en œuvre ces recommandations. Il s’agit là  d’accompagner les acteurs de terrain en permettant notamment à l’établissement d’établir un diagnostic de situation dans son environnement, d’évaluer son niveau de maturité de l’organisation, d’identifier les principes de mise en œuvre de son projet de développement.