Contrefaçon de médicaments : un appel à une sécurisation de la vente sur internet



© Fotolia

© Fotolia

Comme nous vous l’avons rapporté plus tôt ce matin, 50% des médicaments vendus sur internet seraient donc des contrefaçons, un chiffre qui fait peur d’autant que tous les médicaments sont concernés y compris ceux qui soignent les pathologies lourdes.

Parce que « le développement de la contrefaçon de médicaments constitue une préoccupation majeure pour les industriels, en ce qu’elle constitue une activité criminelle internationale organisée, plus rentable que le trafic de drogue et qui gagne progressivement l’ensemble du marché mondial et représente une menace majeure pour la santé publique», le LEEM appelle  à une sécurisation de la vente de médicaments sur internet par la voix de son Directeur Général, Philippe Lamoureux.

Encore une fois, les Entreprises du Médicament tiennent à mettre en garde le grand public sur les risques d’achat de contrefaçons sur internet qui l’expose à la consommation de produits ne contenant aucun principe actif, sous ou surdosés ou encore contenant des substances nocives.

Aujourd’hui le LEEM en appelle aux autorités pour que la nouvelle réglementation sur la vente de médicaments à distance en France soit rapidement accompagnée de mesures fortes en termes de contrôle de cette activité et de sécurisation de ce nouveau mode de dispensation.