45 000 décès par an imputables à l’alcool



 Amanda Velocet (Creative Commons)

Amanda Velocet (Creative Commons)

Certes les Français boivent moins d’alcool que par le passé, mais leur consommation reste encore trop importante. Telle est l’une des conclusions d’une étude menée par l’Institut Gustave-Roussy et dont s’est fait l’écho le Nouvel Observateur. Les résultats complets ont été publiés  dans la revue spécialisée « European Journal of Public Health ».

C’est ainsi qu’en 2009 l’alcool aurait été responsable de 49.000 décès en France dont 40% sont survenus avant l’âge de 65 ans. 36.500 ont concerné des hommes, 12.500 des femmes.

Une situation d’autant plus alarmante qu’elle touche de plus en plus souvent les jeunes. Ainsi 22% de ces décès « prématurés ont concerné des jeunes âgés de 15 à 34 ans; 18% dans la tranche  35-64 ans, et 7% des plus de 65 ans.

Interrogée par l’AFP, Catherine Hill, co-auteure de l’étude, est entrée dans le détail des chiffres

Les cancers (15.000 décès) et les maladies cardio-vasculaires (12.000 décès) sont été les principales causes de  ces décès attribuables à l’alcool

Suivent les maladies digestives (avec près de 8000 morts), les accidents, les suicides et les troubles mentaux liés à la consommation d’alcool.

De cette étude, un chiffre retient également tout particulièrement l’attention, celui de la consommation quotidienne d’alcool chez les Français : 27 grammes  pur par adulte et par jour….

Un chiffre qui tombe alors même qu’une récente étude britannique a récemment préconisé de ne pas dépasser les 5 grammes/jour.

La seule bonne nouvelle de cette étude c’est la baisse de la consommation moyenne enregistrée au cours des 50 dernières années : -50%.