Boissons énergisantes – de plus en plus de cas aux urgences ?



Décriées depuis de nombreuses années, les boissons énergisantes sont de nouveau pointées du doigt dans une enquête du ministère américain de la Santé et plus précisément de son département des addictions et de la santé mentale. Selon cette enquête, le nombre de visites aux urgences associées à la consommation de ces boissons aurait doublé depuis 2007 aux États-Unis.

Pour la seule année 2011, ce sont ainsi 20 000 malades – une majorité de jeunes adultes et d’adolescents – qui seraient ainsi présentés aux urgences des hôpitaux américains après avoir consommé une boisson de ce type riche en caféine ou en taurine. Dans la majorité des cas, les patients présentaient des signes d’anxiété, de tachycardie, voire d’infarctus.

L’ampleur du phénomène inquiète les autorités qui n’hésitent plus à évoquer un  «problème grandissant de santé publique».

Au printemps dernier une polémique avait éclaté en France à ce sujet après la mort de 2 personnes ayant consommé ce type de boissons.  L’ANSES, l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail, avait alors appelé à une plus grande vigilance tout en rappelant un certain nombre de précaution à prendre avant leur consommation.

Peu de temps après c’est Marisol Touraine, la Ministre des Affaires sociales et de la Santé, qui se saisissait du dossier en demandant à l’Anses de renforcer sa vigilance sur toutes ces boissons dites « énergisantes ».

Un certain nombre de précautions avaient ensuite été émises à destination des consommateurs. Les (re)voici :

-Ces boissons doivent être réservées aux adultes et sont déconseillées aux femmes enceintes et aux sportifs.

– Ces boissons doivent être consommées avec modération ; il est conseillé de ne pas dépasser les doses mentionnées, le cas échéant, sur les étiquettes. La consommation de boissons contenant l’association de caféine, taurine et glucurunolactone à des doses élevées ne doit dépasser plus de 125 ml par jour, soit, la contenance d’une demi-cannette standard (250 ml).

– Ces boissons contenant des ingrédients pouvant entraîner une hyperexcitabilité, une irritabilité, une nervosité et une augmentation de l’anxiété, ne doivent pas être associées à des boissons alcoolisées, substances ou des médicaments ayant une action sur le système nerveux central ou des effets neurologiques.

Avec sources : Ministre des Affaires sociales et de la Santé – Figaro Santé