Meilleurs vœux pour une nouvelle année 2013 encore plus éclairante, éblouissante et pleine de promesses.



Crédits photo : Alain Carretero © Fotolia.com

Pour paraphraser certains hauts dignitaires ayant affirmé récemment : « le changement, c’est maintenant! », on peut clairement affirmer que ce n’est pas vrai puisque le changement est déjà là, du moins dans le domaine de la médecine et des sciences!

Évidemment, à l’échelle d’une année, n’espérons pas voir le cancer ou les maladies cardiovasculaires disparaître complètement. Néanmoins, les dernières nouvelles du front ne peuvent que susciter de l’émotion et une certaine empathie.

Cette année aura été l’année du lancement commercial des premiers exosquelettes destinés à (re)donner une certaine mobilité aux patients atteints de handicaps physiques ou souffrant de maladies neurodégénératives.

Cette année aura été riche en progrès technologiques permettant le séquençage de plus en plus rapide et à moindre coût de l’ensemble du génome humain.

Cette année, pour la première fois, les chercheurs japonais ont réussi à ‘fabriquer’ des ovocytes (cellules sexuelles femelles) au départ de cellules souches ou de cellules adultes reprogrammées pour revenir à l’état embryonnaire. Une fois mis en culture et fécondés, ces ovocytes ont donné lieu à de réels souriceaux viables. Il s’agit d’un énorme progrès que l’on pourrait très certainement transposer aux femmes stériles dans un certain futur.

Cette année, les autorités de par le monde ont finalement compris l’importance de plus en plus capitale des informations génétiques dans la compréhension, le fonctionnement et les mécanismes liés au développement des tumeurs. C’est ce qui explique le geste du Premier Ministre britannique David Cameron qui en décembre 2012 a officiellement alloué une enveloppe de 100 millions de livres sterling pour la formation de spécialistes, l’achat de matériel et le séquençage génétique des tumeurs cancéreuses ce qui permettra d’avoir une vision très nette des multiples mutations génétiques à la base du développement tumoral.

Cette année, les premiers kits commerciaux d’analyse d’ADN fœtal circulant dans le sang maternel ont été mis sur le marché. Cela signifie que dès les premiers stades de la grossesse, une mère peut déjà tester et analyser les traces d’ADN fœtal présent dans son sang afin de vérifier la présence (ou l’absence) de certaines maladies comme le syndrome de Down et cela, sans recourir à une amniocentèse.

Cette année, plus que les années précédentes, on se rend enfin compte de la complexité du cancer ou plutôt des cancers. Ainsi, l’étude commanditée par le projet américain ‘Cancer Genome Atlas’ a, en analysant le génome de dizaines de cancers du sein, pu mettre en évidence plus de 30000 mutations différentes pour 510 échantillons tumoraux prélevés! On sait désormais que la tâche qui nous attend sera très complexe puisqu’il ne suffira plus de donner un seul médicament pour éradiquer une tumeur mais un cocktail de plusieurs thérapies ciblées pour bloquer en même temps plusieurs voies métaboliques.

Cette année, plusieurs voix (surtout américaines) se sont fait entendre pour critiquer l’ambition commerciale des grands groupes pharmaceutiques qui mettent sur le marché leurs nouvelles molécules anticancéreuses à un prix extrêmement élevé voire prohibitif. Il suffit de regarder le prix annoncé de ces nouveaux médicaments dits ciblés pour bien comprendre l’importance de ce sujet : Perjeta, Yervoy, Provenge, Tarceva, de nouveaux noms pour de nouvelles molécules ultra-spécifiques mais hors de prix. Comptez plus de 10000 US dollars (et parfois beaucoup plus) pour une cure complète. Avec cette tendance, on risque de rentrer dans un monde où le cancer bénéficiera de nouveaux médicaments efficaces mais que malheureusement peu de gens pourront se permettre.

Cette année aura été la prise de conscience d’une médecine plus sociale avec de plus en plus de patients se tournant vers le Net pour chercher des informations médicales (plus de 70 % des patients souffrant de maladies importantes ou de maladies chroniques aux États-Unis et en Europe), mieux comprendre ce qu’ils peuvent faire pour améliorer leur état de santé et compléter les informations médicales fournies par les divers spécialistes consultés.

Finalement, cette année 2012 aura été l’aboutissement d’un long projet personnel avec l’accouchement très bientôt (février 2013) d’un nouveau bébé : ESPERITY, un nouveau réseau social qui permettra à l’ensemble des patients cancéreux de par le monde de rentrer en contact les uns avec les autres, quelle que soit leur localisation ou leur langue. Notre projet – Esperity (www.esperity.com) – couvrira l’ensemble de la planète, dans plus de 30 langues différentes. Tous les types de cancers seront concernés (plus de 250 chez l’homme), incluant également des centaines de mutations génétiques, d’effets secondaires et autres éléments de la vie quotidienne.

Nous aurons l’occasion d’en reparler dans quelques semaines mais avant tout, toute l’équipe de News Santé vous souhaite de très bonnes fêtes de fin d’année, beaucoup de bonheur et de santé pour 2013. À l’année prochaine!

Docteur Erard de Hemricourt pour News Santé ©2012 – Tous droits réservés
Suivez-moi sur www.medfut.org, la médecine du futur, le futur de la médecine