Les CHU s’engagent pour des soins plus sûrs



Sensibiliser les usagers et les professionnels de santé à la sécurité des soins en relayant les messages sur des stands, des affiches, des tchats en ligne et même des représentations théâtrales. Pour la seconde édition de la Semaine de la Sécurité des Patients qui se tiendra du 26 au 30 novembre 2012, les CHU ont imaginé des campagnes d’information ciblées.  Tour de France de la mobilisation hospitalo-universitaire en 17 étapes : Angers, Bordeaux, Fort-de-France, Grenoble, Lille, Lyon, Marseille, Metz-Thionville, Montpellier, Nancy, Nice, Nîmes, Orléans, Paris, Poitiers, Saint-Etienne et Strasbourg…

Angers  s’inscrit dans « Semaine de la Sécurité du Patient ». Pour la deuxième année consécutive, le CHU organise une journée consacrée à la sécurité du patient à l’attention de tous les  professionnels de l’établissement. Sa campagne est construite autour d’ateliers thématiques et participatifs : quizz « Administration des médicaments », « sécurité attitude »,  ateliers « hygiène » sur les bactéries multi résistantes et bactéries hautement résistantes, sur les précautions standard, diffusion de vidéo sur l’hygiène des mains , et enfin deux ateliers sur la sécurité transfusionnelle et des cas concrets de never-events : 12 évènements qui ne devraient jamais arriver en matière de médicaments.

Bordeaux se mobilise sur ses 3 sites (Pellegrin, Saint-André et groupe Sud) et propose des stands d’information (professionnels et patients), une enquête patient sur la satisfaction sur les informations reçues sur leur prise en charge, une démonstration du nouveau logiciel de signalement des événements indésirables, une projection-débat autour d’un film sur l’annonce d’un dommage associé aux soins, la mise en situation dans une chambre reconstituée avec un jeu, un stand de manipulation des pompes analgésiques autocontrôlées par le patient.

Pour sensibiliser les usagers et les professionnels, Fort-de-France expose des affiches, diffuse des vidéos et des diaporamas, distribue des plaquettes et monte des stands et organiser des conférences sur les thèmes phares : hygiène des mains, bon usage des médicaments, soulagement de la douleur et renforcement de la communication. Parmi les interventions prévues, celles du coordonnateur Qualité et Sécurité des soins, d’un manipulateur sur la consultation d’annonce… Les agents sont également invités à participer au clip du SHA (solutions hydro-alcooliques), histoire de mettre en musique et en danse  les 7 étapes successives de la technique d’hygiène des mains. Les volontaires seront filmés et les vidéos adressées au CCLIN Sud‐Ouest qui se chargera de les compiler en un clip unique et de le mettre en ligne.

Grenoble organise la 13ème édition du Forum Qualité et Risques le 29 novembre 2012. Dédié aux professionnels et aux usagers, ce syposium se déroulera en deux sessions :
Une matinée sera consacrée aux réalisations des professionnels du Centre Hospitalier Universitaire de Grenoble en lien avec les thèmes de la Semaine de la sécurité des patients.

L’après-midi débutera par une conférence donnée par un négociateur de la Gendarmerie nationale sur la prévention des situations de violence par la communication. Elle se poursuivra par les interventions de trois experts ou membres de l’équipe de direction impliqués dans l’amélioration de la qualité, la lutte contre les infections nosocomiales, la sécurité des soins et la gestion des risques au Centre Hospitalier Universitaire de Grenoble.

Parallèlement, les projets des professionnels du Centre Hospitalier Universitaire de Grenoble seront valorisés sous forme de posters exposés pendant toute la durée de la Semaine de la sécurité des patients dans le hall Vercors de l’hôpital Michallon puis dans le hall de l’hôpital Sud la semaine suivante.

A l’issue de la journée, le Directeur général et le Président de la CME remettront conjointement les Prix Qualité récompensant les réalisations les plus originales.

Les 66 animations prévues dans les principaux établissements du campus hospitalo-universitaires lillois sont le reflet de l’engagement très fort du CHU « pour des soins plus sûrs ». Au programme : stand d’information sur la sécurité nutritionnelle, rencontres avec les professionnels sur la sécurité au bloc opératoire, stand pour promouvoir l’hygiène des mains, information sur l’identitovigilance, animation sur le traitement personnel médicamenteux et sur le thème « le patient acteur de sa douleur ».

Les Hospices Civils de Lyon (HCL) mettent l’accent sur la sécurisation de la prise en charge médicamenteuse. Du pharmacien qui dispense, à l’infirmier qui administre en passant bien sûr par le médecin qui prescrit, donner un médicament n’est pas un acte si simple et anodin qu’il y paraît et nombreuses sont les sources potentielles « d’évènements indésirables » auxquels doivent faire face tous les établissements hospitaliers. Dans ce domaine, la formation et la communication sont des leviers essentiels pour faire évoluer et sécuriser les pratiques.

Aux HCL, la démarche de sécurisation du médicament  a été confiée à un pharmacien aidé de référents dans les différents hôpitaux du CHU. Du 26 au 30 novembre , l’équipe rencontrera  les personnels de soins pour les sensibiliser, diffuser des documents rappelant les responsabilités de chacun, expliquer, rassembler…autour d’un slogan  « priorité patient » ; une mascotte accompagnera toutes les actions d’amélioration engagées en continu par l’établissement. Bien sûr, les patients sont invités à participer à ces rencontres.

Dans les halls de ses hôpitaux, Marseille installera des stands d’information et de sensibilisation sur l’hygiène des mains tenus par les équipes opérationnelles d’hygiène hospitalière, sur le bon usage des médicaments et sur l’identito-vigilance.

Dans le cadre de la semaine nationale de la sécurité du patient, les professionnels de santé du CHR Metz-Thionville tiendront des stands d’information sur l’hygiène et les médicaments dans le hall des sites de Mercy (Metz) et Bel-Air (Thionville). Le public est attendu jeudi 29 novembre de 9h30 à 17h.

Durant cette semaine, les représentants des usagers et la Direction de la Qualité et de la Gestion des Risques du CHRU de Montpellier mettront l’accent sur le partenariat «soignant – soignés» et son influence positive sur l’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins : gestion commune des risques associés aux soins, engagements réciproques … Toute une pédagogie soutenue par des stands d’information.

Le Comité de Lutte contre les Infections Nosocomiales (CLIN), informera les visiteurs sur les infections associées aux soins et les actions mises en oeuvre par l’établissement pour lutter contre ces infections. Les patients ont aussi leur rôle à jouer !

Le Comité de Lutte contre la Douleur (CLUD), présentera les multiples actions menées pour mieux mesurer, puis lutter contre la douleur.

La pharmacie et l’équipe de pharmacovigilance, sensibiliseront les patients à la bonne utilisation des médicaments et à leurs éventuels effets indésirables…

Sur ces stands, professionnels et usagers proposeront des animations et des quizz pour apporter aux visiteurs des informations de façon ludique. Ces messages seront diffusés  dans les lieux d’accueil des halls d’entrée des établissements du CHRU, mais aussi au sein de toutes les unités d’hospitalisation et de consultation, via une campagne d’affichage destinée aux soignés et aux soignants ; une enquête sur la sécurité des soins auprès de tous les patients hospitalisés et accueillis en consultations ; la distribution de badges portés par les soignants et incitant au dialogue : Ca fait mal ? c’est pas normal ! – Demandez-moi si je me suis lavé les mains – Une question ? Osez la poser –

Ordonnance apportée : traitement amélioré.

En janvier 2013, le CHU de Nancy rendra obligatoire le port d’un bracelet d’identification pour tous les patients hospitalisés. Cette mesure vise à éviter les erreurs sur l’identité des personnes prises en charge à l’hôpital, erreurs encore trop souvent répertoriées dans les Enquêtes Nationales sur les Evénements Indésirables liés aux Soins.

En France, la Haute Autorité en Santé inclut cette vigilance parmi les 13 axes de travail sur lesquels les établissements sont appelés à se mobiliser dans le cadre de leur certification qualité. A l’occasion de la Semaine de la Sécurité des Patients les professionnels du Pôle Qualité, Sécurité des Patients et Santé Publique du CHU de Nancy rencontreront des représentants d’usagers pour finaliser avec eux les procédures de mise en place du bracelet d’identification et de la vérification de l’identité du patient avant chaque acte. Des stands d’information tenus par des élèves infirmiers animeront toute la semaine les halls d’accueil des différents hôpitaux du CHU sur les questions de sécurité.

Pour que chacun, professionnel et usager, puisse s’informer, échanger et prendre conscience de son rôle, le CHU de Nice  a aussi prévu des stands d’information dans les halls, une campagne d’affichage humoristique afin de dédramatiser et simplifier certaines notions « compliquées » pour les usagers comme le traitement personnel médicamenteux, les bactéries multi résistantes, l’hygiène des mains, la personne de confiance, etc. Et même des représentations théâtrales dans les halls (saynètes) mises en scène par les « Blablachu » de l’Association Sportive et Culturelle, pour illustrer sur un ton ludique des sujets tels que la prise en charge de la douleur et l’identitovigilance. Enfin, l’Equipe Opérationnelle d’Hygiène sensibilisera  les unités de soins à l’hygiène des mains et aux gestes essentiels pour la bonne utilisation des solutions hydro alcooliques.

Ces actions auront lieu les 26, 27, 29 et 30 novembre après-midi

Nîmes résume son programme en un slogan « La sécurité des soins c’est toute l’année, et c’est une semaine pour en parler » et prévoit  une série de manifestations autour des orientations nationales : distribution de plaquettes au patient « Les médicaments avant, pendant et après l’hôpital, que faire ? » , présentation d’un clip de sensibilisation sur « mon identité c’est ma sécurité », démonstration de l’importance du lavage des mains avec une  boîte à coucou révélatrice des zones manuelles non frictionnées.

A Orléans, les professionnels et les représentants des usagers accueilleront le public sur des stands où il sera question d’hygiène des mains, d’évaluation et de la prise en charge de la douleur et du bon usage des médicaments. Un support pédagogique intitulé «  votre identité c’est votre sécurité » sera installé du lundi 26 au vendredi 30 novembre sur le site de l’hôpital de La Source. professionnels concernés sera assurée sur les stands. Les représentants des usagers participeront également et seront présents certains jours sur les stands.

Sur l’hôpital Porte Madeleine, les médecins et leurs équipes porteront les messages. Une démonstration d’un défibrillateur est également prévue par l’équipe du Centre d’Enseignement des Soins d’Urgence (CESU).

Sur l’hôpital de La Source,  jeudi 29 novembre, l’équipe du Centre de Lutte contre la Douleur abordera la question de la douleur chez l’enfant, les équipes soignantes du bloc opératoire expliqueront l’importance de l’identito-vigilance au bloc opératoire… Une démonstration d’un défibrillateur est également prévue par l’équipe du Centre d’Enseignement des Soins d’Urgence (CESU).

Pour des soins plus sûrs, l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris encourage les échanges et la communication entre patients et professionnels de santé autour des 4 thèmes retenus par le ministère sont cette année : bien utiliser les médicaments, favoriser la communication, soulager la douleur et renforcer l’hygiène des mains. Un site internet a été créé spécialement pour cet événement http://securitepatients.aphp.fr met en ligne des quiz  pour les usagers et les professionnels de santé, Des interviews, les bonnes pratiques et documents de référence, des articles sur des expériences réussies dans les hôpitaux de l’AP-HP ainsi que les programmes des actions organisées par les groupes hospitaliers de l’AP-HP.

Parlons sécurité ! Durant deux jours, deux tchats en ligne sont proposés. Les internauts sont invités à poser leurs questions de 9h à 12h sur l’hygiène des mains, mardi 27 novembre,  et sur la prise en charge de de la douleur jeudi 29 novembre. Les explications seront publiées dans la rubrique « nos experts vous répondent » dans l’après-midi, au plus tard à 16h.

Poitiers monte une exposition sur les quatre thèmes clés de la campagne dans le hall d’accueil de l’hôpital Jean-Bernard. Et mercredi 28 novembre, ses médecins et personnels soignants commenteront des mini-films, des quizz , des posters et documents d’information.

Saint-Etienne organise des évènements et ateliers pour sensibiliser patients comme  professionnels. Durant trois jours, à la sortie de chacun des selfs, des ateliers sur le thème de « L’hygiène des mains sauve des vies » ou encore « les bonnes pratiques de confidentialité » rappelleront aux personnels l’importance de ces injonctions. Mardi 27 et mercredi 28 novembre, la maison des usagers convie professionnels et patients à un « café des vigilances » pour échanger avec les différents responsables des vigilances de l’établissement. L’unité d’hygiène passera dans les services de soin pour promouvoir l’hygiène des mains et le film « Sur le bout des doigts » de la Société Française d’Hygiène Hospitalière  sera diffusé sur le canal interne de télévision du CHU.

Strasbourg signe de nombreuses actions de communication pour faire passer les messages de sécurité. Parmi les temps fort, trois conférences publiques sur le thème du médicament :

Mardi 27 novembre, 18h « Les médicaments, des produits pas comme les autres, à prendre ou ne pas prendre… » avec le Pr Laurent Monassier et Dr Bruno Michel, pôle de Pharmacie-Pharmacologie,

Mercredi 28 novembre, 18h « Les génériques : vraies et fausses idées » avec le Dr Dominique Leveque, pôle de Pharmacie-Pharmacologie des HUS et le Dr Eric Epailly, pôle de cardiologie,

Jeudi 29 novembre, 18h « Mes médicaments à l’hôpital et en ville : bons réflexes et dossier pharmaceutique » avec le Dr Bénédicte Gourieux, pôle de Pharmacie-

Pharmacologie des HUS et le Dr Michel Beretz, Conseil Régional de l’ordre des pharmaciens.
Infirmiers et nouveaux internes en médecine recevront une plaquette illustrée rappelant les bonnes pratiques.  L’établissement a également prévu 6 rencontres pour les soignants et les médecins notamment sur les risques liés au chlorure de potassium injectable concentré ou l’analyse collective des erreurs médicamenteuses. A retenir aussi l’installation d’une « boite à coucou », caisson pédagogique doté d’une lumière noire permettant de visualiser la bonne friction des mains. Les zones non touchées avec la solution hydro-alcoolique restant noires, une foire aux questions, des entretiens avec des patients afin de recueillir leurs sentiments sur l’information reçue lors de leur hospitalisation (hospitalisation programmée uniquement), la participation d’une troupe de théâtre à des ateliers de sensibilisation des professionnels à l’information des patients lors de la survenue d’un événement indésirabl

Les thèmes de la semaine de la sécurité des patients
Organisée par le ministère de la Santé, la semaine de la sécurité des patients fait vivre une culture « des soins plus sûrs », partagée par les professionnels de santé, les patients et le grand public. Les actions initiées par les établissements favorisent la transparence, la communication et le retour d’expériences autour d’enjeux cruciaux devenus l’affaire de tous :

Bien utiliser les médicaments
Pour le patient : connaissance du médicament, communication avec les professionnels de santé. Pour les professionnels : sécurisation de la prise en charge médicamenteuse aux points de transitions que sont les sorties et transferts des patients.

Favoriser la communication
Pour le patient : libération de sa parole, incitation à questionner les professionnels de santé, le rendre acteur de sa propre sécurité. Pour les professionnels : valorisation du dialogue avec le patient, échange en équipe et adoption d’une culture de la sécurité

Soulager la douleur
Pour le patient : expression de sa douleur, questionnement sur sa prise en charge, information sur ses droits. Pour les professionnels : Ecoute, considération de la douleur comme un signal pour adapter la prise en charge.

L’hygiène des mains
Pour le patient : Compréhension de son rôle dans la prévention des infections grâce à l’hygiène des mains. Pour les professionnels : information sur le pourquoi, le comment et la fréquence des lavages.

Article de CHU Réseau, toute l’actualité des CHU – Tous droits de reproduction réservés