Mobilisation des internes : la réponse de Marisol Touraine



Depuis hier les internes sont en grève afin de protester contre la signature de l’avenant n°8 portant sur les dépassements d’honoraires. Pour l’intersyndicat national des internes des hôpitaux (ISNIH)les termes de cet accord en sont plus que mitigés notamment vis à vis des jeunes.

L’ISNIH évoque l’insuffisance de l’association active des structures jeunes au processus décisionnel et réclame à être associée pleinement à la signature de ladite Convention, afin de veiller notamment à une rémunération juste pour tous.

D’autre part l’intersyndicat souhaite alerter les tutelles du malaise existant chez les internes concernant leurs conditions de travail et de formation. Et de déplorer qu’aucune mesure claire n’ait été mise en place depuis l’étude Gardes et astreintes publiée par l’ISNIH .

Aujourd’hui la Ministre a tenu à leur répondre sur plusieurs points.

Sur les conditions de travail tout d’abord. « la Ministre fait part de sa détermination à faire respecter les règles relatives au respect du temps de repos de sécurité. Elle rappelle avoir envoyé, en septembre dernier, une instruction en ce sens aux agences régionales de santé (ARS). Marisol Touraine a également proposé l’installation, dès cette semaine, d’un groupe de travail piloté par le Ministère. Celui-ci se réunira toutes les 2 semaines et devra apporter, avant le 31 janvier, des propositions concernant le respect des règles de temps de travail. Les établissements de santé ne respectant pas les obligations statutaires seront sanctionnés ».

Sur le cadre des négociations conventionnelles : Marisol Touraine rappelle que c’était à son initiative que les internes avaient été associés aux récentes négociations sur les dépassements d’honoraires. La Ministre souhaite faire évoluer le cadre actuel, qui ne permet pas à toutes les parties prenantes (jeunes professionnels de santé, patients) de s’exprimer. Une mission de l’inspection générale des Affaires sociales (IGAS) a donc été proposée par la Ministre, pour rénover la politique conventionnelle.

Sur la proposition de loi demandant l’officialisation des réseaux de soins des mutuelles : cette proposition de loi, d’origine parlementaire, a pour objectif de permettre aux mutuelles de santé, comme peuvent déjà le faire les assureurs privés, de développer des réseaux de professionnels et d’établissements de santé. La Ministre s’est engagée à ce que soit déposé, lors de la discussion parlementaire, un amendement garantissant pleinement la liberté de choix pour les patients.