Vaccin contre la grippe : les infirmiers veulent son amélioration



© Inserm, M. Depardieu

Alors qu’une une étude canadienne vient de conclure que les personnes vaccinées contre la grippe divisaient par deux leur risque de faire un infarctus ou un AVC, les Français ont tendance à bouder la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière qui a été lancée il y a quelques semaines déjà.

Dans certaines régions de France, la vaccination est même en forte baisse. C’est par exemple le cas dans le département des Côtes-d’Armor où, comme le révèle le Télégramme, la baisse constante du taux de vaccination des personnes pourtant jugées à risque inquiète l’Assurance-Maladie.

Pour expliquer en partie ce constat, l’Ordre National des Infirmiers met en avant l’obligation faite à la majorité des patients de se « rendre chez leur médecin »… Ce n’est pas toujours facile pour les personnes âgées mais aussi pour celles qui résident dans des zones de « déserts médicaux ».

Pour y remédier, l’Ordre propose au Ministère de la Santé d’élargir le droit des infirmiers à vacciner sans prescription médicale.

Rappelant que les infirmiers  peuvent injecter le vaccin contre la grippe sans prescription, pour leurs patients de plus de 65 ans ou atteints de certaines pathologies, il déplore qu’une personne adulte bien portante entre 18 et 64 ans doive se rendre chez son médecin afin d’obtenir une prescription médicale.

Pour l’Ordre National des Infirmiers, il s’agit là d’une contradiction. Y mettre fin permettrait d’améliorer la couverture vaccinale de la grippe saisonnière en France, dont l’insuffisance est aujourd’hui largement reconnue.

C’est pourquoi il préconise aujourd’hui une modification du Code de la Santé publique (article R4311-5-1) par décret, afin d’élargir la vaccination antigrippale sans prescription par les infirmiers à une plus grande part de la population adulte.

Dans son communiqué envoyé aux rédactions, l’Ordre National des Infirmiers rappelle qu’en « l’état actuel du droit, les infirmiers ne sont en effet habilités à vacciner sans prescription médicale préalable que les personnes de 65 ans et plus, et les adultes atteints de certaines pathologies (maladies respiratoires, pathologies cardiaques, diabètes…), hors femmes enceintes »