Le docteur Poupardin devra payer 2.514,62 euros



Comme prévu c’est hier que le tribunal des affaires sanitaires et sociales (Tass) de Créteil a rendu sa décision dans l’affaire opposant l’Assurance Maladie au docteur Didier Poupardin. Elle lui reprochait d’avoir délivré des ordonnances non conformes à 51 malades entre avril 2007 et mars 2008 pour un préjudice estimé à 2.612 euros. L’Assurance Maladie réclamait en sus une pénalité de 4000 euros.

Le Tribunal n’a pas tenu compte de cette dernière demande condamnant le médecin à rembourser la somme de   2.514,62 euros  à la CPAM du Val-de-Marne.

Présenté comme « le médecin des pauvres » ou « le médecin des indigents », Didier Poupardi avait choisi de ne pas remplir correctement des ordonnances dites « bizones ».

Ces ordonnances sont habituellement utilisées par le médecin pour distinguer les médicaments et examens en rapport avec votre affection de longue durée (ALD) et pris en charge à 100 % et ceux liés à d’autres maladies, pris en charge aux taux de remboursement habituels.

Par cette action il avait ainsi fait  bénéficier à certains patients d’un remboursement à 100% alors qu’ils n’y avaient pas droit. En agissant de la sorte il voulait notamment dénoncer les entraves à l’accès aux soins pour les plus démunis et « la privatisation rampante » de l’assurance-maladie en s’opposant à ce qu’il qualifie de « morcellement comptable des malades ».

Cité par Europe 1, le Docteur Poupardin a dénoncé « La victoire de la médecine du fric » et se réserve le droit de se pourvoir en cassation.