Dépassements d’honoraires : MG France ne signera pas le projet de l’assurance-maladie



Crédits photo : ©Fotolia

Alors que les négociations sur les dépassements d’honoraires semblent dans l’impasse et que François Hollande menace d’une loi si elles échouent, le syndicat MG France a indiqué qu’il ne signerait pas le projet de l’assurance-maladie lors du rendez-vous de la dernière chance prévu lundi soir. Voici le communiqué de presse du syndicat :

La négociation devait réduire les dépassements et diminuer le reste à charge des patients.

Le texte proposé par l’assurance-maladie ne permettra pas d’atteindre ces objectifs, en l’absence de seuil pour les abus et de procédure véritablement applicable en cas d’excès.

La négociation devait permettre d’organiser la convergence entre les deux secteurs d’exercice.

Le texte proposé n’affecte que 14% de l’ONDAM à la valorisation de la médecine générale. Confirmant ainsi la tendance observée depuis la mise en place du médecin traitant : une fraction des spécialistes bénéficie toujours des trois quarts de l’augmentation des honoraires.

La négociation devait permettre de renforcer la prise en charge solidaire des soins de premier recours.

Le texte proposé prévoit de consacrer deux fois plus d’argent public à solvabiliser les dépassements qu’à revaloriser les honoraires opposables. Aucun euro de cotisations obligatoires ne devrait être utilisé au remboursement des dépassements.

MG France dénonce l’illusion érigée en système de gouvernance conventionnelle.

Le Comité Directeur de MG France a refusé à l’unanimité de signer l’accord proposé par l’assurance-maladie. Pour MG France, un bon accord c’est une politique ambitieuse pour l’accès aux soins, apportant au premier recours des moyens sous forme d’un forfait médecin traitant pour tous les patients.