Journée Mondiale du Don d’Organes : un appel à François Hollande



Hier, mercredi 17 octobre 2012, s’est déroulée la Journée Mondiale du Don d’Organes. Une jounée de sensibilisation organisée pour rappeler que, si les chiffres d’activités de prélèvement et de greffe sont orientés à la hausse, le nombre de malades ayant besoin d’une gresse n’a cessé de croîte ces dernières années.

Aujourd’hui encore le besoin en greffons reste très élevé d’où l’importance pour chacun d’échanger sa position sur le don d’organes avec ses proches. Le but reste encore et toujours de réduire le décalage entre le nombre de patients ayant eu besoin d’une greffe et le nombre de greffes réalisées.

Et c’est dans le cadre de cette journée que la Fondation Greffe de Vie a adressé une lettre ouverte au Président de la République Monsieur François Hollande l’interpellant sur la possibilité d’économiser 9.6 milliards d’euros tout en sauvant des centaines de vies et en améliorant celle de milliers d’autres.

Les objectifs de cette fondation : baisser le taux de refus d’1/3 mais aussi augmenter le don du vivant pour atteindre un taux de 25% du total de greffes (A ce jour, en France, ce taux est de 10% alors qu’il est de 54,6% aux Pays-Bas, de 45,4% en Suède, de 37,7% en Grande-Bretagne).

Dans le courrier envoyé à François Hollande, la Fondation propose notamment que l’on fasse massivement connaître la loi : principe du droit d’opposition : « tu n’as pas dit non, tu es donneur ». Seulement 13% des Français connaissent la loi et 92% souhaitent qu’elle le soit par tous. Inappliquée car méconnue, cela entraîne entre autres un fort taux de refus.

Elle préconise également une meilleure communication autour du don du vivant en formant et sensibilisant le corps médical afin qu’il puisse présenter cette solution aux familles des malades.

Aujourd’hui et selon les chiffres de France Adot 61.000 malades sont en liste d’attente dans le seul ressort de l’Union Européenne, et chaque jour 12 d’entre eux décèdent par manque d’organes.

Souvenez-vous qu’en donnant vos organes vous pouvez sauver des vies ! Pensez-y. Toutes les questions que vous vous poser sur les dons et greffes d’organes trouveront une réponse sur le site France Adot.org