Testostérone : l’hormone de l’honnêteté ?



Structure de la Testosténoe ©NEUROtiker (DP)

La testostérone est une hormone stéroïdienne qui joue un rôle clé dans la santé et le bien-être de l’homme. Elle contrôle les fonctions sexuelles, la masse musculaire, l’énergie du corps et serait responsable d’une certaine agressivité.

Oui mais la testostérone aurait une autre vertu jusque-là insoupçonnée. Selon une étude menée par des chercheurs de l’université de Bonn (Allemagne), et relayée en France par le Figaro, elle aurait aussi la faculté de réduire le besoin ou le désir de mentir.  Bref la testostérone serait aussi une hormone de l’honnêteté .

Avant d’en arriver à cette surprenante conclusion, les scientifiques ont mené une expérience sur 91 hommes en bonne santé, séparés en deux groupes. Du gel leur a été appliqué sur la peau.

Dans un premier groupe ce gel contenait 50 milligrammes de testostérone, dans le second le gel n’en contenait pas.

Les scientifiques ont ensuite demandé à tous ces hommes de se livrer à un petit jeu en cabine individuelle…. Un lancer de dé pour lequel il pouvait tricher sans aucune difficulté. Il leur fallait en effet entrer la valeur du dé sur l’ordinateur à l’abri des regards indiscrets. Ainsi seul le lanceur du dé savait s’il avait ou non menti.

Sachant que plus leur score était élevé, plus ils touchaient d’argent … certains n’ont bien sûr pas hésité à tricher un peu.

Et le verdict est tombé. C’est dans le groupe des hommes ayant reçu le gel à base de testostérone que les hommes ont été les plus honnêtes et ont donc le moins triché.

Co-auteur de l’étude le Professeur  Armin Falk a ainsi déclaré «Clairement, les sujets traités par la testostérone ont significativement moins menti que ceux qui avaient reçu le gel placebo.»

Faut-il pour autant en déduire que la testostérone est une hormone de l’honnêteté ? Une conclusion peut-être un peu trop hâtive pour le moment.

Les auteurs de l’étude se montrent d’ailleurs eux-mêmes dans l’incapacité de l’expliquer même s’ils reconnaissent que la « testostérone agit vraisemblablement sur la fierté, l’amour-propre et la nécessité de développer une image positive de soi.»