Le Sénat vote l’interdiction du Bisphénol A



Photo : Edgar181 (DP)

C’est fait le Sénat a voté hier et à l’unanimité l’interdiction du BPA (Bisphénol A) dans tous les contenants alimentaires. Une mesure qui entrera en vigueur à compter du 1er juillet 2015.

Dans un communiqué le Réseau Environnement Santé se félicite de ce vote mais regrette les délais injustifiables qui ont été ainsi accordés aux industriels aux dépens de la santé publique.

Mais si le RES salue cette étape il déplore que ce vote des sénateurs et le travail préalable de la Commission des affaires sociales trahissent néanmoins plusieurs incompréhensions.

« Reculer l’échéance initiale d’un an et demi est stupide du point de vue de la santé publique d’autant qu’il existe suffisamment de retours d’expériences indiquant que l’industrie agroalimentaire est capable de relever rapidement le défi de la substitution, à l’image de Nestlé ou Heinz ou de plusieurs PME du secteur bio aux Etats-Unis » regrette Yannick Vicaire, chargé de mission au RES.

« Ce recul de l’échéance d’interdiction du BPA est néanmoins compensé par l’élargissement inattendu de la loi à l’interdiction de tous les CMR de catégorie 2, dont trois phtalates (DEHP, DBP, BBP), et de tout perturbateur endocrinien dans les dispositifs médicaux » se félicite toutefois André Cicolella, porte-parole du Réseau Environnement Santé.

Aujourd’hui le RES invite le gouvernement à accélérer la navette parlementaire avec l’Assemblée Nationale et à préparer sans tarder les projets de décrets d’application pour que la loi puisse entrer en vigueur dans les meilleurs délais, en particulier vis-à-vis de l’échéance du 1er janvier 2013 pour les produits destinés aux 0-3 ans.