Alzheimer: les médicaments à base de ginkgo biloba sont inefficaces



©National Institutes of Health

Une étude menée par des chercheurs du CHU de Toulouse (Inserm), et publiée plus tôt cette semaine, confirme l’inefficacité des médicaments à base de ginkgo biloba pour prévenir la maladie d’Alzheimer.

Les médicaments qui contiennent des extraits de Ginkgo biloba appartiennent à la classe des vasodilatateurs périphériques. Ils sont commercialisés sous les marques suivantes : Tanakan®, Tramisal®, Vitalogink®, Ginkogink®, Ginkgo Biogaran® et Ginkmongo®.

Pour en arriver à cette conclusion les scientifiques ont administré des doses quotidiennes de 240 mg, soit d’extrait de ginkgo biloba soit de placebo, à un peu plus de 2800 personnes âgées d’au moins 70 ans et s’étant déjà plaint de troubles de la mémoire à leur médecin traitant.

En parallèle chacun des patients a subi régulièrement une batterie de tests cognitifs tous les mois, puis tous les six mois et ce durant 5 ans.

Au bout de 5 ans les scientifiques n’ont pas constaté de différence significative entre les deux groupes. Co-auteur de l’étude, le Docteur Bruno Vellas cité par le Figaro a indiqué que cette différence n’était « statistiquement pas assez significative pour en tirer des conclusions en faveur de l’extrait actif ».

En début d’année trois de ces médicaments, le Tramisal®, le Tanakan® et le Ginkogink® du laboratoire Ipsen, faisaient l’objet d’un déremboursement de la part de l’Assurance-Maladie en raison d’un service médical rendu jugé faible ou insuffisant par la Haute Autorité de Santé (HAS). Ils sont principalement utilisés pour lutter contre les troubles de la mémoire chez les personnes âgées