Grippe : un hiver plus meurtrier



© OMS 2012

La surveillance régulière menée par l’Institut de veille sanitaire a mis en évidence une hausse de la mortalité au cours de l’hiver 2011-2012. En cause notamment la vague de froid qui a touché la France au cours des mois de Février et de Mars.

Ainsi l’InVS indique dans son dernier Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire (BEH) qu’une hausse de 13% , soit 6000 décès supplémentaires, a été observée sur une période de six semaines, comparativement aux effectifs enregistrés les années précédentes (entre le 6 février et le 18 mars 2012).

Cette hausse a plus particulièrement été observée chez les personnes les plus âgées (85 ans et plus). Dans le détail 2.850 décès supplémentaires (+18%) ont été recensés chez les personnes âgées de 85 à 94 ans et un millier de décès en excès (+31%) chez les personnes de 95 ans ou plus.

Dans son bulletin l’InVS précise que la quasi-totalité des régions a été concernée par cet épisode de surmortalité, avec des excès variant de +8% en Alsace à +22% en Paca par rapport à la mortalité attendue.

Vague de froid et épidémies saisonnières, notamment grippale expliquent en partie ce phénomène, mais leur part respective dans cette augmentation reste à évaluer.