La « bedaine » plus risquée que l’obésité



©Fotolia

La « bedaine » n’est pas très esthétique, chacun en convient. Depuis longtemps des médecins mettent en garde contre le syndrome métabolique plus communément appelé « syndrome de la bedaine ».

Il y a quelques années le Docteur Boris Hensel tirait déjà la sonnette d’alarme face à ce problème de santé méconnu du grand public et pourtant en pleine expansion.

Dans son livre « Surveillez votre ventre : Attention au syndrome de la bedaine ! », il y décrivait ce dysfonctionnement de la production d’insuline qui multiplie par trois les risques d’accidents cardio-vasculaires et de diabète. L’objectif étant de faire connaître ce syndrome mais aussi et surtout d’aider les personnes qui en souffrent à y faire face.

Aujourd’hui une étude américaine, dont se fait l’écho en France « Le Figaro Santé » confirme que cet excès de graisse abdominale n’est pas bon pour la santé.

Mais ce que chacun en retiendra surtout, c’est que l’étude révèle aussi que la « bedaine » est au final plus dangereuse que l’obésité car liée à un risque plus élevé de maladies cardio-vasculaires.

Selon ces chercheurs de la Mayo Clinic de Rochester (Minnesota, Etats-Unis), le risque de maladie cardiovasculaire serait ainsi 2.75 fois plus important chez les personnes de poids normal mais disposant d’un fort rapport taille-hanches.

Pour parvenir à cette conclusion les chercheurs ont examiné l’indice de masse corporelle et le rapport taille-hanches de près de 13.000 personnes âgées de 18 ans et plus, représentatives de la population américaine.

Francisco Lopez-Jimenez, co-auteur de l’étude, a expliqué « Des recherches précédentes avaient déjà montré que l’obésité abdominale était mauvaise, mais la nouveauté de cette recherche est que la manière dont sont distribuées les graisses est aussi très importante y compris chez les personnes de poids normal »