Amélioration de l’activité physique aux États-Unis



Photo : Peter van der Sluijs ( C.C 3.0 )

« Amélioration de l’activité physique aux États-Unis » par le Docteur Erard de Hemricourt. Selon un rapport récent du CDC, le centre de contrôle des maladies pour le territoire américain, un nombre croissant d’Américains déclarent marcher de plus en plus.

Oui ! Cela se passe au pays de l’Oncle Sam, réputé pour sa malbouffe, son nombre impressionnant de personnes en surpoids ou obèses que ce soit chez les adultes (plus de 65 %) ou chez les enfants/adolescents (environ 30 %).

D’ailleurs, il n’y a pas si longtemps, certains avaient été jusqu’à prédire que si cette situation ne s’améliorait pas, nous aurions environ la moitié de la population américaine qui dépasserait le seuil de l’obésité d’ici les années 2 050. Et pour expliquer cette tendance explosive de surpoids, on parle de plus en plus de facteurs environnementaux : par exemple, aux États-Unis, tout est fait pour éviter de marcher. Petite anecdote, si vous courez dans certaines rues de Bel Air en Californie, vous serez rapidement arrêté par une patrouille de police qui verrait cela d’un œil très suspicieux (risque d’espionnage vis-à-vis de certaines habitations de stars du quartier).

Bref, il semblerait que tout cela soit doucement en train de changer puisque le CDC – Center for Disease Control – sorte de centre administratif gérant toutes les maladies survenant sur le territoire américain, vient de publier un nouveau dossier qui établit une augmentation progressive du nombre d’individus pratiquant la marche comme activité de loisir. Ce n’est pas beaucoup mais c’est déjà cela dans une société ou entre 30 et 40 % des individus déclarent ne pratiquer aucune activité physique !

Cette étude s’est basée sur un questionnaire proposé en deux temps, tout d’abord en 2005 puis en 2010. Ce questionnaire avait donc pour but d’évaluer l’importance des modifications concernant la fréquence de marche. Cette activité étant définie comme une marche d’au moins une dizaine de minutes au cours des 7 derniers jours. Les experts ont ensuite tenu compte des différentes catégories d’individus en fonction du sexe, de l’âge, de l’origine ethnique, du niveau d’éducation, de l’index de masse corporelle, etc.
Globalement, l’activité physique découlant de la marche s’est donc accrue en passant de 55,7 % de l’ensemble de la population interrogée en 2005 (environ 26 000 participants) à 62 % pour l’année 2010 (un peu plus de 23 000 participants).

En outre, l’étude de la CDC a pu également constater un nombre plus important d’adhérents aux directives de 2008 (2 008 Physical Activity Guidelines for Americans) qui préconisaient une participation soutenue à une activité sportive modérée de plus de 150 minutes ou vigoureuse de plus de 75 minutes par semaine.

Concernant ces directives, en 2005, nous avions 42,1 % des Américains qui les respectaient. En 2010, ce chiffre s’est élevé à 48 %. Ce n’est donc pas la mer à boire mais c’est déjà pas mal compte tenu des mentalités et du contexte de crise actuelle.

Docteur Erard de Hemricourt pour News Santé ©2012 – Tous droits réservés
Suivez-moi sur www.medfut.org, la médecine du futur, le futur de la médecine