France : la rougeole frappe toujours



Depuis 2008 la France est confrontée à une épidémie de rougeole, une maladie très contagieuse qui touche aussi bien les nourrissons, les adolescents que les adultes. Elle peut entraîner de graves complications (pneumonies, surdité, encéphalites) et être mortelle dans les cas les plus graves.

Les complications sévères sont plus fréquentes chez les enfants de moins de 1 an, les adultes de plus de 20 ans, les femmes enceintes (avec risque de mort du foetus et de rougeole congénitale) et chez les personnes immunodéprimées.

Si une légère baisse a été enregistrée depuis le début de cette année 2012, le virus continue de circuler principalement dans le sud-ouest de la France selon le bilan effectué par l’Institut de veille sanitaire (InVS).

Ainsi, de janvier à juillet 2012, 728 cas ont été notifiés (dont 3 encéphalites et 28 pneumopathies graves, aucun décès) contre près de 15 000 cas pour l’ensemble de l’année 2011.

Malgré cette baisse plutôt encourageant le virus continue toutefois à circuler avec les incidences les plus élevées observées dans le Sud-Ouest de la France.

Il faut donc rester vigilant et continuer à veiller à la mise à jour du statut vaccinal des personnes réceptives1 avec 2 doses de vaccin, en particulier dans la population âgée de 15 à 30 ans.

L’occasion de rappeler qu’il existe un vaccin bien toléré, efficace et accessible. Une couverture vaccinale de 95 % permettrait l’arrêt de la propagation de ce virus.

La vaccination contre la rougeole en quelques points :

Le vaccin ROR (rougeole, oreillons, rubéole) est bien toléré et est accessible à tous. Ils concerne les nourrissons à partir de 12 mois mais aussi les enfants et jeunes adultes non vaccinés. Jusqu’à 30 ans, il n’est pas trop tard pour se faire vacciner et en finir avec la rougeole.

– Pour les enfants, il est recommandé d’administrer la 1ère dose ROR à 12 mois et la 2ème dose entre 13 et 24 mois (pour ceux qui sont gardés en collectivité : 1ère dose à 9 mois puis 2ème dose entre 12 et 15 mois). L’âge auquel sont réalisées ces injections est très important car, les jeunes enfants, pas encore vaccinés, peuvent contracter et ensuite transmettre la rougeole.

– Pour les adolescents et les adultes nés après 1980, non vaccinés ou n’ayant reçu qu’une seule dose, un rattrapage est recommandé afin d’obtenir au total 2 doses vaccinales et assurer ainsi leur protection.

Faire vacciner son enfant et son adolescent permet non seulement de le protéger mais sert également à l’intérêt collectif en évitant les risques de propagation et d’épidémie.

1 Par personne réceptive, on entend toute personne n’ayant pas développé d’immunité, donc n’ayant soit pas reçu 2 doses de vaccin ni fait la maladie