Parkinson : le café pour réduire les troubles moteurs



hart_es_anna/Flick

Le café a décidément bien des vertus. « Le café c’est bon… mais sous conditions » nous rappelait il y a quelques semaines à peine une étude dont les résultats étaient publiés sur News Santé .

Aujourd’hui une nouvelle étude, canadienne cette fois, révèle que la caféine aurait la faculté de réduire les symptômes moteurs chez les personnes atteintes de la maladie de Parkinson.

A noter que de précédentes études ont déjà démontré les effets positifs du café sur cette maladie.

Cette étude, menée par une équipe de l’Institut de Recherche du Centre universitaire de santé McGill (Canada), a porté sur 61 personnes atteintes de la maladie de Parkinson et divisées en deux groupes.

Durant 6 semaines, la moitié des participants ont reçu un médicament placebo, l’autre moitié 100 mg de caféine 2 fois par jour durant 3 semaines puis 200 mg pour les semaines suivantes, soit l’équivalent de 2 à 4 tasses de café/jour.

Au terme de cette expérience les scientifiques ont constaté que les patients ayant reçu ces doses de caféine quotidiennes présentaient des troubles moteurs moins importants que les patients du groupe placebo

Les chercheurs ont également constaté une amélioration de cinq points sur l’échelle UPDRS, une échelle d’évaluation de la maladie qui permet de mesurer l’état global des parkinsoniens.

Par contre ils n’ont noté aucune amélioration en ce qui concerne la somnolence et les symptômes dépressifs que peuvent rencontrer certains malades.