BPA : ce n’est pas le moment de relâcher ses efforts



Biberon sans BPA de chez ©Avent

A l’automne dernier le groupe socialiste à l’Assemblée Nationale déposait une proposition de loi visant à interdire tout conditionnement comportant du bisphénol A et destiné à recevoir des produits alimentaires à compter du 1er janvier 2014.

Cette proposition prévoyait également la mise en place obligatoire d’un avertissement déconseillant son usage aux femmes enceintes et aux enfants de moins de trois ans du fait de la présence de bisphénol A.

Seul bémol cette loi n’est toujours pas passée la case Sénat. En clair plus rien de bouge !

C’est pourquoi, et à l’occasion de la publication de sa veille scientifique trimestrielle sur le BPA, le Réseau Environnement Santé appelle instamment le gouvernement à inscrire le vote de la loi BPA à l’agenda du Sénat pour son adoption rapide, à préparer son extension à d’autres sources d’exposition prioritaires, et pour ce faire à accélérer le calendrier des travaux de l’Anses, sans autre considération que la protection sanitaire et environnementale.

De son côté l’Anses est invitée à accélérer ses travaux sur les risques et la substitution de cette substance dangereuse. L’occasion de rappeler que ses récents travaux d’évaluation ont confirmé l’existence de risques sanitaires liés au bisphénol A, y compris à faible dose.