Nouvelle polémique autour des boissons énergisantes



Décriées depuis de nombreuses années, les boissons énergisantes sont de nouveau pointées du doigt par les autorités sanitaires françaises. Dans un communiqué de presse l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail précise que la question de la sécurité de ces boissons est suivie depuis de nombreuses années par ses services.

Après deux nouveaux décès suspects qui pourraient être en lien avec la consommation de ces boissons, l’Anses en appelle à vigilance des professionnels de santé comme des consommateurs.

Surveillance des effets indésirables liés à la consommation de boissons énergisantes : Depuis 2008, 24 cas ont été rapportés à l’agence. Pour 13 d’entre eux, un lien de causalité possible ou probable a pu être établi. Les effets rapportés ont été d’ordre cardiologique (tachycardie) et/ou neurologique (crises d’épilepsie, paresthésies, tremblements, vertiges) et/ou psychiatrique (angoisses, agitation, confusion). Enfin 3 cas d’accidents vasculaires cérébraux et deux cas d’arrêt cardiaque (dont un mortel) ont été signalés pour lesquels le lien avec la consommation de boisson énergisante n’a pu être clairement établi.

Rappelant que l’Agence avait déjà attiré l’attention sur le fait que certains modes de consommation courants de ces boissons pourraient être associés à des risques cardio-vasculaires (lors d’exercices physiques intenses et de perception amoindrie des effets liés à l’alcool), elle invite les consommateurs à faire part à un professionnel de santé de tout effet indésirable suspecté d’être lié à la consommation de ces boissons.

Et de rappeler que ces boissons sont réservées à l’adulte, déconseillées aux femmes enceintes, qu’elles doivent être consommées avec modération et que contrairement aux boissons énergétiques, elle ne doivent pas être associées à la pratique d’une activité physique intense.

Des travaux sont actuellement menés par l’Agence. Ils seront publiés à l’automne prochain.

Il y environ un an une étude américaine alertait sur les dangers que pouvaient représenter ces boissons sur la santé des enfants et des adolescents.

Cette étude, publié au début de l’année 2011 montrant que la caféine, en quantité bien trop importante dans ces boissions, pouvait entraîner sur de jeunes organismes : palpitations cardiaques, crises d’épilepsie, AVC, hallucinations et même une mort subite dans les cas les plus extrêmes.