La stimulation cérébrale au secours de la vision



© GlaxoSmithKline

« La stimulation cérébrale au secours de la vision » par le Docteur Erard de Hemricourt. Cette semaine aura été riche dans le domaine de la vision et de ses troubles. Tout d’abord, une équipe française s’est employée à stimuler une zone spécifique du cerveau chez des individus sains par la technique dite de stimulation magnétique transcranienne (TMS) afin d’en observer les éventuels effets positifs.

On apprend ainsi dans la publication de l’équipe de chercheurs du Centre de recherche de l’Institut du Cerveau et de la Moëlle Epinière (CNRS / Inserm / UPMC) sous la direction du Docteur Antoni Valero-Cabré (Manipulation of pre-target activity on the right Frontal Eye Field enhances conscious visual perception in humans. Lorena Chanes et al., PLoS ONE. 15 mai 2012) que les individus sains soumis à la technique de la TMS avaient tous vu leur perception visuelle améliorée.

Les chercheurs n’ont pas réellement stimulé les neurones impliqués directement dans la vision mais plutôt une région du cortex cérébral dénommée centre oculogyre frontal situé dans l’hémisphère cérébral droit. Cette région du cerveau intervient dans les mouvements oculaires et donc dans le phénomène de l’attention par exemple lors de la perception de cibles en mouvement.

Grâce à la TMS, les neurones corticaux ont pu être directement activés ce qui a provoqué une amélioration de la perception de cibles à très bas contraste en mouvement durant une durée très brève, de l’ordre de quelques dizaines de millisecondes.

Pour les auteurs de cette étude, ces résultats sont encourageants et ouvrent la voie à la possibilité d’une rééducation pour les patients souffrant de lésions du cortex cérébral. D’autres études sont déjà en cours de par le monde concernant l’analyse de la TMS dans la récupération des individus ayant souffert d’un accident vasculaire cérébral. Les premiers résultats montrent des données assez positives mais qui devront être confirmées dans l’avenir.

La seconde étude publiée cette semaine concerne la stimulation électrique à même le cerveau (et donc plus la stimulation transcrânienne). Les chercheurs de l’équipe menée par le Professeur M. Beauchamp du département de neurobiologie et d’anatomie de l’Université du Texas et par le Professeur D. Yoshor du service de neurochirurgie et de neurosciences du Baylor College of Medicine ont réussi à stimuler directement le cortex visuel au moyen d’une puce électronique implantée dans le tissu cérébral d’individus souffrant de cécité (Michael S Beauchamp et al., Electrocorticography links human temporoparietal junction to visual perception, Nature Neuroscience, 2012, DOI: 10.1038/nn.3131).

Les chercheurs ont donc réussi à stimuler directement le cortex cérébral occipital au moyen d’impulsions électriques émises par une puce électronique implantée à même le tissu cérébral. Les sujets ainsi stimulés ont pu percevoir ce que l’on appelle dans le jargon médical un phosphène, sorte de flash irréel.

Les chercheurs, très enthousiastes, pensent qu’il s’agit d’une première étape et que d’autres études devront être menées afin de pouvoir augmenter le nombre de flashs perçus simultanément avec à terme la création d’images directement dans le cerveau humain.

Docteur Erard de Hemricourt pour News Santé ©2012 – Tous droits réservés

Laisser un commentaire