Donneur d’organes, un nouveau statut sur Facebook



Le célèbre réseau social Facebook vient de lancer sur ses versions britanniques et américaines un tout nouveau statut, celui de donneur d’organes. Il prend place aux côtés des autres informations telles que l’âge, le parcours professionnel…

Interrogé par la chaîne américaine ABC  Mark Zuckerberg , le fondateur de Facebook, a expliqué que par cette démarche il entendait booster le nombre d’inscrits sur les registres de donneurs et sauver ainsi de nombreuses vies.

Les internautes concernés peuvent donc désormais se déclarer donneurs d’organes et expliquer cette décision à leurs amis, qu’ils soient virtuels ou pas.

Cette initiative ne s’arrête pas là puisque pour mieux informer et expliquer toute l’importance du don d’organes, des liens redirigent vers les registres de donneurs d’organes officiels.

Pour l’instant on ne sait pas quand ce nouveau statut se généralisera à l’ensemble des pays et notamment à la version française.

L’occasion de vous rappeler que selon l’Agence de biomédecine, entre 2000 et 2010, le nombre de personnes prélevées a augmenté de 51 % et le nombre de greffes de 47 %. Mais parallèlement les besoins en greffons n’ont cessé de croître et le niveau de l’activité –bien que croissant- ne suffit pas à répondre à la demande. En 2010, 9 109 personnes étaient encore en attente de greffes et 4 708 personnes étaient greffées. 250 patients sont décédés faute de recevoir un greffon à temps alors que près d’un prélèvement possible sur trois est encore refusé. D’où l’importance de donner le plus d’impact possible à la campagne 2011.

Aujourd’hui aux Etats-Unis, on estime que 114 000 personnes sont dans l’attente d’un cœur, d’un rein ou d’un foie. 18 d’entre-elles en moyenne vont mourir par manque de donneurs.

Pour en savoir plus : www.dondorganes.fr

Photo : capture campagne TV « Don d’organes, pour sauver des vies, il faut l’avoir dit »
Avec Agence biomédecine et CHU Réseau