Le chewing-gum nuit-il à la mémoire ?



Photo :©Jon Rawlinson

En début d’année, une étude plutôt surprenante révélait que le chewing-gum avait peut-être une vertu cachée : celle d’augmenter les capacités intellectuelles et principalement les capacités de mémorisation durant un court laps de temps (15 à 20 mn).

Les scientifiques s’étaient alors basés sur les résultats d’examens de 224 étudiants dont certains avaient mâché du chewing-gum juste avant.

Lors de la publication de cette étude, l’un de ses co-auteurs avait alors déclaré « La mastication produirait un afflux de sang vers le cerveau ce qui permettrait une amélioration des capacités de mémorisation ».

Aujourd’hui pourtant c’est un peu tout le contraire qui ressort d’une étude britannique menée par des chercheurs de l’Université de Cardiff. En France c’est l’Express qui s’en fait l’écho.

Selon cette nouvelle étude mâcher du chewing-gum peut  nuire à la mémoire à court terme.  Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs ont simplement fait passer des tests simples à un groupe de personnes. Il s’agissait de retenir des listes de mots et de chiffres après ne les avoir entendus qu’une seule fois.

Verdict : ceux qui consommaient régulièrement de la gomme à mâcher avaient bien plus de mal que les autres à se remémorer ces listes.

Alors comment expliquer que deux études en arrivent à des conclusions radicalement différentes ? Pour les chercheurs de l’Université de Cardiff, il s’agit peut-être simplement d’une question d’arôme.

Dans leur étude ils ont utilisé des chewing-gum sans arôme, ce qui n’était pas le cas de l’étude précédente pour laquelle des chewing-gum à la menthe avaient été utilisés.

D’où l’idée qu’une saveur plus agréable puisse davantage stimuler la cervelle…