Le point G existe bien !



Crédits photo : © Fotolia

Le fameux point G  existe t-il vraiment ? Nombreux sont celles et ceux qui se posent la question et qui aimeraient bien enfin avoir la réponse. Où se trouve cette fameuse zone érogène capable de vous faire monter au 7eme ciel ?

Il n’y a pas si longtemps, c’était au début de l’année 2010, une équipe du très sérieux King’s College de Londres affirmait que le point G n’existait pas et sortait tout droit de notre imagination. « L’existence du point G. est purement subjective » écrivaient-ils alors après avoir mené une étude sur 1800 jumelles.

Aujourd’hui pourtant un chercheur américain , le Docteur Adam Ostrzenski, dit avoir découvert la preuve anatomique de son existence.

C’est après avoir effectué une autopsie sur le cadavre d’une femme de 83 ans que ce médecin dit avoir localisé ce fameux point G tant recherché.

Pour parvenir à cette conclusion, ce médecin de l’Institut de gynécologie de St Petersbourg (Floride)  a procédé à une dissection de la paroi intérieure du vagin du cadavre. Une opération qui a permis selon de révéler la présence  de ce fameux point G .

Selon le Docteur Adam Ostrzenski et son équipe, il se présente sous la forme d’une petite cavité bien délimitée située sur l’arrière de la membrane périnéale, à 16,5 millimètres (mm) de la partie supérieure de l’orifice de l’urètre. Formée de trois régions distinctes, le point G mesurait sur ce cadavre 8,1 mm de longueur sur une largeur allant de 3,6 mm à 1,5 mm et une hauteur de 0,4 mm.

Et les chercheurs de rajouter qu’une fois retiré du cadavre, le point G s’étendait de 8,1 à 33 mm.

Si pour l’instant cette « découverte » ne devrait pas fondamentalement changer votre vie, pour le Docteur Ostrzenski elle devrait permettre « une meilleure compréhension et bonification des fonctions sexuelles des femmes»