Journée mondiale de Parkinson 2012



Priorité nationale et véritable enjeu de santé publique, la maladie de Parkinson concerne près de 150 000 patients en France, avec près de 14 000 nouveaux cas diagnostiqués chaque année.

La  Journée Mondiale de Parkinson qui se déroulera ce mercredi 11 avril 2012 sera l’occasion pour l’Association France Parkinson de faire le point sur les avancées du plan national d’actions Parkinson en 2012.

Logo ©Association France Parkinson (DR)

Partout en France de nombreuses conférences seront ainsi organisées avec un objectif commun : se battre contre les trop nombreuses idées reçues qui perdurent malgré la mobilisation et l’implication constante de nombreuses personnalités (connues et anonymes) qui ont déjà permis de faire avancer cette cause et d’aboutir à la mise en place de ce Plan.

Et quand on parle d’idées reçues certaines sont tenaces. Ainsi, et contrairement à ce que l’on pourrait croire, la maladie ne touche pas que des personnes âgées mais peut survenir à tout âge.

Autre idée reçue qu’il faut continuer de combattre : la maladie de Parkinson se soigne mais ne se guérit pas, les traitements et l’opération chirurgicale permettant simplement d’en  atténuer les symptômes…

Cette journée mondiale sera l’occasion de sensibiliser le grand public sur les conséquences de cette maladie mais aussi sur l’intérêt de continuer à aider la recherche.

Au cours des différentes conférences organisées partout en France, les thèmes suivants seront abordés : avancées du plan national d’actions Parkinson, avancées de la recherche, initiatives locales.

A Paris, rendez-vous à la Maison de la Chimie entre 14 et 17 heures… une journée animée par Bruno Rougier, journaliste santé à France Info. Pour les régions, vous pouvez consulter le programme des manifestations en cliquant ici

Qu’est-ce que la maladie de Parkinson ? C’est une maladie neurologique chronique affectant surtout le contrôle des mouvements. Une dégénérescence des neurones dits dopaminergiques est à l’origine du déficit en dopamine. Les causes ne sont pas connues mais l’hypothèse est celle d’une interaction critique entre facteurs génétiques et environnementaux. Si elle ne se guérit pas, des découvertes régulières permettent de la traiter. Or, la dernière découverte date de 25 ans : il s’agit de l’opération chirurgicale.