Pollens et pollution : un coktail explosif pour les allergiques



Crédit photo : © gezondheidsnet.nl / Flickr (DR)

Depuis le retour des beaux jours, les pollens ont fait un retour remarqué en France. Cette semaine encore ils vont s’en donner à coeur joie et rendre particulièrement difficile la vie des plus allergiques d’entre-vous.

Après un fort démarrage ces derniers jours, la pollinisation du bouleau va se poursuivre sur l’ensemble du territoire. Ces pollens sont très allergisants et devraient concerner la plupart de nos régions.

Du pourtour méditerranéen jusqu’à la région Toulousaine, les habitants devront aussi faire avec des pollens de cyprès particulièrement en forme. Le risque allergique est d’ailleurs maximal indique le Réseau National de Surveillance Aérobiologique.

Mais les pollens ne sont pas les seuls ennemis des allergiques.  Interrogée par Europe 1, l’allergologue Sophie Silcret,  rappelle que la pollution atmosphérique joue également son rôle.

«La pollution crée une irritation des voies respiratoires, qui les rend plus vulnérables, au contact avec les pollens » a t-elle notamment indiqué au micro de la célèbre station de la rue François 1er.

Et de rajouter « un grain de pollen c’est un peu comme une noix, avec une coque, et à l’intérieur une protéine allergisante. La pollution a un rôle d’abrasion de la coque, et la protéine exerce d’autant plus son pouvoir allergisant ».

Et alors que les beaux jours et les températures printanières poussent chacun d’entre-nous à vouloir prendre un peu l’air, Sophie Silcret recommande aux personnes allergiques ou asthmatiques d’éviter de sortir en milieu de journée surtout lorsque  des pics de pollution sont annoncés.

L’occasion de vous rappeler que le Réseau National de Surveillance Aérobiologique vous offre la possibilité de recevoir chaque semaine par e-mail les prévisions du risque allergique des départements de votre choix. Pour cela vous pouvez vous inscrire en cliquant ici

Suivez vos symptômes d’allergies en remplissant le questionnaire journalier sur www.pollendiary.com

Source : Bulletin Allergo Pollinique – Réseau National de Surveillance