L’aspirine est-elle vraiment un remède contre le cancer ?



(DR)

Trois nouvelles études, menée par l’équipe du professeur Peter Rothwell de l’université d’Oxford, viennent confirmer les bienfaits d’une prise quotidienne d’aspirine dans la prévention et le traitement de certains cancers (cancer colorectal, cancer de l’œsophage).

Ces études, récemment publiées dans la revue spécialisée « The Lancet », renforcent les résultats déjà obtenus en 2007 par cette même équipe de chercheurs et confirment le rôle protecteur de l’aspirine contre les tumeurs colorectales.

Selon les scientifiques, ces 3 nouvelles études montrent qu’une prise quotidienne d’aspirine peut  à la fois réduire la mortalité mais aussi le risque de métastases.

La première étude montre qu’après trois ans de prise quotidienne d’aspirine, le risque de développer un cancer est réduit de près de 25 % chez les femmes et de 23% chez les hommes. Le risque de mortalité est quant à lui réduit de 15% au bout de 3 ans et de 37% après 5 ans.

La deuxième étude a démontré qu’une prise quotidienne d’aspirine (75 mg) permettait de réduire le risque de contracter un cancer avec métastases de 36 %

Enfin la 3eme étude a permis de mettre en évidence le rôle de l’aspirine sur la réduction des métastases dans de nombreux cancers (cancer colorectal, cancer de l’oesophage, cancer de l’estomac, cancer du sein).

Pour autant le Professeur François Chast (Hôtel-Dieu, Paris) en appelle à une certaine prudence face à ces résultats.

Interrogé par le Figaro il souligne les limites de ces études et de la méthodologie employée «Elles ont été réalisées à partir d’études de prévention cardio-vasculaire, donc pas conçues par des cancérologues, avec tous les critères pertinents pour fournir des résultats en cancérologie.»

Et de rappeler que des effets secondaires existent comme  le risque d’hémorragie digestive. Les chercheurs ont notamment constaté ce risque hémorragique au début des essais.