Prothèses PIP : 5000 retraits déjà effectués



Food and Drug Administration - photo non contractuelle

Selon les chiffres communiqués aujourd’hui par l’agence français de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), 5000 femmes françaises auraient déjà subi l’explantation de leurs prothèses mammaires de la marque PIP (Poly Implant Prothèse). Cela représente donc 20% des  30 000 porteuses de ces prothèses en France.

Rappelons qu’à titre préventif et sans caractère d’urgence, les autorités sanitaires françaises recommandent à toutes les femmes l’explantation de ces prothèses. Cette opération est intégralement prise en charge par l’Assurance Maladie.

Attention toutefois seules celles ayant bénéficié d’une reconstruction mammaire à la suite d’un cancer peuvent prétendre à un remboursement pour la pose de nouvelles prothèses.

L’occasion pour l’Afssaps de faire une petit synthèse des différents incidents qui ont été déclarés à l’agence à ce sujet.

Ainsi, et selon le dernier bilan à la fin établi à la fin du mois de février, 1986 ruptures de prothèses ont été déclarées à l’agence de 2001 à fin février 2012 tous déclarants confondus. C’est 607 ruptures de plus qu’à fin janvier 2012.

Pour Dominique Maraninchi, le patron de l’Afssaps, ces chiffres confirment la mauvaise qualité de ces implants ».

L’agence précise toutefois que pour une large majorité des femmes qui ont été explantées préventivement, les prothèses ont été trouvées intactes lors de l’explantation et sans qu’aucun signe clinique n’ait été observé.