Les bactéries qui nous habitent, un nouvel organe ?



Du nouveau pour comprendre le lien entre alimentation et santé :
Les bactéries qui nous habitent, un nouvel organe ?

 

Chacun d’entre nous héberge dans son tube digestif 100 000 milliards de bactéries, qui jouent un rôle important pour notre digestion bien sûr, mais aussi pour notre système immunitaire et notre santé en général. On peut maintenant considérer l’ensemble de ces bactéries, baptisé microbiote intestinal, comme un véritable organe du corps humain.

Dans le cadre d’un programme européen lancé en 2008, MetaHit (Metagenomics of the Human Intestinal Tract) coordonné par l’Inra, les chercheurs, grâce à une approche innovante appelée métagénomique, ont ouvert la voie à de nouvelles perspectives pour la santé et le bien-être humain. Ainsi ont-ils montré que, de la même manière que chacun d’entre nous a un groupe sanguin, nous appartenons à l’un des 3 groupes de composition bactérienne intestinale, dit enterotypes. Sur cette base, ils commencent à mettre en relation les bactéries présentes dans le tube digestif et certaines pathologies, comme la maladie de Crohn et l’obésité.

Quelles perspectives ouvre l’émergence de la métagénomique intestinale ? En quoi cette nouvelle discipline apporte-t-elle des éclairages originaux quant aux effets de notre alimentation sur notre santé ? Pourra-t-on prévenir et soigner les maladies liées à l’état de ce nouvel organe ? Sera-t-il possible d’adapter la prévention et la médecine à chaque individu, de façon personnalisée ?

Ces questions seront abordées lors du colloque scientifique de clôture du programme MetaHit qui se tient du 19 au 21 mars 2012 à Paris, au Palais Brongniart.