Alzheimer : des médicaments contre la démence pour freiner la maladie



©National Institutes of Health

Un nouvel espoir espoir dans le cadre de la lutte contre la maladie d’Alzheimer. Une étude britannique, menée par des chercheurs du King’s College de Londres, révèle en effet qu’un traitement courant contre la démence,  le donépézil (ndrl : principe actif de l’Aricept®), aurait la faculté de ralentir l’aggravation de la maladie d’Alzheimer. Même constat mais dans une moindre mesure pour la mémantine (principe actif de l’Ebixa®).

Pour parvenir à cette conclusion les scientifiques ont mené durant 1 an un essai clinique sur près des 300 malades  répartis dans 14 villes de Grande-Bretagne et d’Ecosse. Objectif : évaluer la mémoire des patients et leur capacité à gérer les tâches quotidiennes.

Tous les patients étaient à un stade précoce de la maladie et avaient déjà été traités avec de l’Aricept® pendant au moins 3 mois.

Ces patients ont  ensuite  été séparés en 4 groupes. Pendant que certains ont continué à prendre leur traitement Aricept®, d’autres ont été placés sous placebo ou bien sous Ebixa® . Enfin certains ont reçu un cocktail des deux médicaments.

Et pour l’équipe du Professeur Robert Howard, le verdict est sans appel : les patients qui ont continué à prendre leur traitement ont connu un déclin considérablement moindre de leurs capacités cognitives, de mémorisation, d’orientation et d’expression orale par rapport aux autres. Le bénéfice a été plus significatif pour ceux dont les symptômes étaient moins importants au départ.

Les chercheurs ont ainsi estimé que les médicaments avaient retardé les symptômes de trois ou quatre mois. Par contre le bénéfice du cocktail donépézil/mémantine n’a pas été démontré.

Certe les médicaments n’ont pas permis de stopper le déclin des patients mais ils l’ont nettement ralenti d’où les recommandations des chercheurs de poursuivre les traitements « au-delà de l’amélioration de l’état du patient. »

Plus de détails dans la revue spécialisée New England Journal of Medicine.

A noter que ces résultats divisent et agitent la toile mais aussi la communauté scientifique. Pendant que certains tentent de les nuancer en soulignant que l’efficacité du donepezil reste modeste, d’autres dénoncent une étude financée en partie les laboratoires ayant développé le médicament.