Taux de mortalité par cancer en recul dans l’Union Européenne



©Annals of Oncology

« Taux de mortalité par cancer en recul dans l’Union Européenne » par le Docteur Erard de Hemricourt. La mortalité survenant des suites d’un cancer devrait légèrement diminuer en 2012 sur le territoire de l’Union Européenne selon une récente étude publiée en ligne dans la revue ‘Annals of Oncology’ (European cancer mortality predictions for the year 2012. M Malvezzi et al. Annals of Oncology doi:10.1093/annonc/mds024).

Une estimation globale du nombre de décès est même avancée : 717 398 hommes et 565 703 femmes. Et même si ces chiffres sont, en valeur absolue, en très légère augmentation par rapport aux dernières données fournies par l’OMS pour l’UE en 2007 (706 619 hommes et 554 515 femmes), le taux de mortalité relatif, c’est-à-dire ramené à une population de 100 000 habitants est en réduction pour la plupart des pays de l’Union Européenne.

Selon le Professeur Fabio Levi, l’un des auteurs de l’étude, le paradoxe entre les valeurs absolues et le taux relatif de mortalité s’explique simplement par le vieillissement de la population de l’UE dont il faut tenir compte quand on élabore des chiffres d’une telle importance.

Ainsi, le taux de mortalité global pour l’année 2012 est estimé pour les hommes à 139/100 000 et pour les femmes à 85/100 000. Cela représente tout de même une réduction de 10 % pour les hommes et de 7 % pour les femmes par rapport aux chiffres de 2007 pour le continent européen.

Cette réduction du taux de mortalité s’affiche pour la plupart des cancers chez la femme à l’exception du cancer du pancréas et surtout du cancer du poumon dont la mortalité augmentera sensiblement cette année. Probablement en raison du temps de latence pour le développement du cancer du poumon et surtout de l’accroche de la femme en tant que consommatrice du tabac depuis une vingtaine d’années.

Élément important concernant les chiffres fournis, cette tendance générale vers le bas s’explique toujours chez la femme essentiellement en raison d’une réduction de mortalité significative face au cancer du sein et cela, non seulement chez les femmes âgées mais également pour les femmes plus jeunes. Le taux de mortalité due au cancer du sein devrait ainsi se réduire cette année d’environ 9 % avec un taux de 14,9 décès pour 100 000 individus. Cette réduction sera de 13 % pour les femmes entre 20 et 49 ans.

Malgré cela, le cancer du sein reste malheureusement la principale cause de mortalité par cancer chez la femme dépassant de (très) peu celle due au cancer du poumon.

Chez l’homme, c’est le cancer du poumon qui est responsable de la plus grande réduction en terme de mortalité avec un taux de 37.2/100 000 (41.3/100 000 en 2007, une réduction de 10 %). À noter également que chez l’homme, seul le cancer du pancréas montre une tendance vers le haut avec un taux de 8/100 000 pour l’homme (5.4/100 000 pour la femme).

Ces tendances favorables s’observent pour l’ensemble des pays du territoire européen même si l’on observe en fonction des pays étudiés une certaine variabilité dans les chiffres.

Docteur Erard de Hemricourt pour News Santé ©2012 – Tous droits réservés

Laisser un commentaire