Les médicaments génériques sont-ils aussi efficaces que les originaux ?



Crédit : Fotolia

Les médicaments génériques sont-ils aussi efficaces que les originaux ? Cette question nombreux sont ceux qui se la posent d’autant qu’ils nous sont bien souvent imposés pour pouvoir bénéficier d’un remboursement par l’Assurance-Maladie.

Aujourd’hui l’Académie de Médecine prend position et relance la controverse via un rapport rédigé par Charles Joël Menkès.

« Le générique n’est pas la copie conforme de la spécialité référente » rappelle notamment l’Académie de médecine qui précise que si le principe actif reste le même,  les autres substances entrant dans la composition  des médicaments (les excipients) peuvent être différents.

Charles Joël Menkès précise que certains d’entre-eux ne sont pas neutres et peuvent ainsi entraîner « des réactions allergiques plus ou moins sévères, notamment avec les formes orales des antibiotiques à usage pédiatrique.

L’Académie souligne également que les changements d’aspect et de dosage peuvent désorienter certaines personnes, notamment les patients âgés en traitement chronique.

Et si dans l’ensemble l’académie reste favorable à la prescription et à la délivrance de médicaments génériques , elle en appelle à une plus grande
prudence en cas de substitution notamment en ce qui concerne des spécialités à marge thérapeutique étroite », pour lesquelles toute variation de dosage peut entraîner baisse de l’efficacité ou effets néfastes. C’est par exemple le cas des anti-coagulants, des hypoglycémiants ou de certains médicaments à visée cardiologique.

Dans ses recommandations l’Académie réclame notamment

-le respect par le pharmacien de la demande de non substitution si elle est médicalement justifiée. Ce maintient est indispensable à une médecine personnalisée tenant compte des situations à risques

– l’application formelle des dispositions réglementaires de contrôle de qualité

Enfin elle demande aux industriels de tout faire pour rapprocher le plus possible la présentation du générique de celle du médicament original tant pour son  aspect extérieur que par la mise à disposition des différents dosages utilisés, en évitant les excipients à effet notoire.

Le rapport complet est à consulter en version PDF en cliquant ici