Dépassements d’honoraires : les hôpitaux pointés du doigt



Crédits photo : ©Fotolia

Les dépassements d’honoraires sont indécents à l’hôpital public clame le mensuel «60 millions de consommateurs» dans son numéro de mars après plus d’un an d’une enquête menée en partenariat avec la société Santéclair.

La célèbre association de consommateurs dénonce l’attitude de certains médecins qui, autorisés à exercer 1 jour par semaine une activité libérale dans leur établissement, profiteraient de la situation pour imposer des tarifs largement supérieurs à ceux pratiqués dans le privé.

Dans certains hôpitaux l’enquête a permis de révéler des tarifs jusqu’à 12 fois supérieur à celui de l’Assurance maladie.

L’association prend comme exemple la pose d’une prothèse de hanche facturée 5 000 € à Paris (tarif remboursable par l’Assurance Maladie : 460 €) ou bien encore un opération de la cataracte facturée 1 200 € à Lyon (tarif remboursable : 272 €).

Histoire de mieux faire passer le message l’association va encore plus loin avec le cas de deux chirurgiens qui ont chacun facturé plus de 400 000 € par an, pour une journée hebdomadaire de travail.

Parmi les réactions celle de la Fédération Hospitalière de France qui dénonce ces abus inacceptables mais rappelle qu’ils ne concernent que quelques individus très minoritaires et non une profession dans son ensemble.

La FHF précise d’ailleurs que seuls 4500 médecins (soit moins de 15% des médecins hospitaliers) pratiquent une activité libérale. Parmi eux 3000 respectent strictement les tarifs opposables de la sécurité sociale.