Grand froid : gare aux intoxications par le monoxyde de carbone



©Ch. Sanchez pour News Santé

Depuis plusieurs jours déjà la France est confrontée à une vague de froid exceptionnelle. Et parce que la situation ne semble pas vouloir vraiment s’arranger, les autorités rappellent encore une fois quelques consignes simples permettant d’éviter d’éventuelles intoxications par le monoxyde de carbone.

On ne le sait peut-être pas assez mais chaque année en France 5 000 personnes sont victimes d’une intoxication au monoxyde de carbone. Parmi elles 100 en décèdent et 1000 doivent être hospitalisées… Ces accidents peuvent laisser des séquelles à vie.

Ce gaz est d’autant plus dangereux qu’il est indétectable par l’homme car incolore et inodore.

D’où la nécessité pour les autorités sanitaires de mettre en garde et d’appeler chacun d’entre-nous à la plus grande vigilance quant à l’utilisation d’appareils de chauffage d’appoint et des groupes électrogènes lors des rassemblements de personnes (rassemblements familiaux, manifestations culturelles, …)

Pour éviter tout risque d’intoxication mortelle, il est notamment recommandé

  • de ne pas installer un groupe électrogène dans un lieu fermé (maison, cave, garage…) : il doit impérativement être placé à l’extérieur des bâtiments;
  • de ne jamais laisser fonctionner de façon prolongée un chauffage d’appoint à combustion.
  • de ne jamais obstruer les grilles de ventilation, même par grand froid.
  • de toujours aérer quotidiennement votre habitation, même par temps froid.
  • Généralement un intoxication par le monoxyde de carbone se traduit par des maux de tête, des nausées, une confusion mentale, de la fatigue. Ces signes peuvent ne pas se manifester immédiatement. Une intoxication aiguë se manifeste par des vertiges, une perte de connaissance, une impotence musculaire, voire un coma et le décès. Sa prise en charge doit donc être rapide et justifie une hospitalisation spécialisée.