La testostérone favoriserait-elle à l’égocentrisme ?



Structure chimique de la testostérone (Public Domain)

Et si l’égocentrisme n’était qu’une question de testostérone ? Selon des chercheurs britanniques du Wellcome Trust Centre for Neuroimaging (University College de Londres) la testostérone serait à l’origine du comportement égocentrique de certains hommes.

Déjà connue pour être impliquée dans certains comportements violents, cette hormone « masculine » pourrait également être associée à un comportement égocentrique.

Pour en arriver à cette conclusion les scientifiques, dirigés par le Docteur Nick Wright, ont étudié les effets de la testostérone chez des femmes ! Pour info cette hormone est également secrétée chez les femmes mais dans une moindre mesure.

Les scientifiques ont ensuite demandé à ces femmes (par groupe de 2) de coopérer pour trouver des réponses communes à un test, même en cas de désaccord. Préalablement ces femmes ont reçu alternativement des doses de testostérone et des placebos.

Verdict : la coopération s’est retrouvée nettement réduite après administration des doses de testostérone.

Dans leurs conclusions les chercheurs indiquent donc que « de fortes doses de testostérone sont allées de pair avec un comportement égocentrique ».

Pour le Docteur Nick Wright cette expérience a permis de montrer que la testostérone pouvait aussi affecter nos décisions, en nous rendant plus égocentrique et parfois même nous faire ignorer le point de vue des autres ».