L’aspirine ne vous fait pas que du bien



Plusieurs études ont déjà vanté les bienfaits de l’aspirine. Récemment l’une d’entre-elle confirmait le rôle préventif de l’aspirine dans la prévention des tumeurs coliques, une consommation quotidienne permettant de réduire de près d’un tiers le risque de développer un cancer colo-rectal.

Pour autant il serait illusoire de croire que l’aspirine est un produit miracle, sans conséquence ni effets secondaires. Des chercheurs britanniques mettent d’ailleurs aujourd’hui en garde les personnes en bonne santé contre une consommation préventive et à petites doses d’aspirine.

Après avoir mené plusieurs essais cliniques sur 100 000 personnes, ces scientifiques de l’Université de Londres indiquent qu’une faible dose quotidienne d’aspirine présente au final  plus de risques que de bénéfices chez les personnes sans maladie cardiovasculaire.

Si ces chercheurs ont confirmé que l’aspirine permettait une diminution de 10% du risque de maladie cardiovasculaire, ils ont aussi constaté qu’elle entraînait un risque 30% plus élevé de saignements internes.

Pour autant pas question de remettre en cause les bienfaits d’une prise quotidienne d’aspirine pour les personnes ayant déjà été victimes de problèmes cardiaques ou d’AVC.

Selon le  docteur Rao Sehasai « l’effet bénéfique de l’aspirine dans la prévention des maladies cardiovasculaires reste indiscutable pour ces personnes »